Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

lundi 31 octobre 2016

Chronique du racisme culturel ordinaire en France

Une histoire vécue qui illustre bien la peste brune qui s'infiltre partout.
J'ai reçu un témoignage sur mon compte Facebook très intéressant concernant l'athéisme français, en fait le racisme anti-musulman en langage non hypocrite.
Une personne m'a avouée qu'un bon musulman était pour lui celui qui la ferme devant la "culture française" et qui ne proteste pas quand on veut effacer ses traditions, son expression artistique, son art.

La France a un vrai problème, effectivement, d'identité culturelle.
Elle s'est bâtie sur les apports de la civilisation romaine, byzantine, franque, germanique, italienne, chinoise, arabe, sud américaine, africaine etc....La France est un pays qui prend les traditions, l'artisanat, l'art des autres et les subliment ou non, témoin sa gastronomie par exemple. Enfin, normalement.
En se coupant des apports extérieurs, pas seulement maghrébins, d'ailleurs, sa culture meurt, effectivement car elle n'a jamais été ostraciste. La culture française n'est ni la culture papoue ni la culture inuit.

Une parenthèse: on trouvait formidable dans les années 60 et 80 que le modèle culturel occidental Américain donc Français également, du jean tee shirt, jupe et coupe brushing, et  coca envahisse le monde et repousse les particularismes culturels des autres pays en uniformisant tout ça, c'était le progrès, la bonne marche du monde...

Et on ne comprend pas qu'il y ait des échanges qui se fassent. Quelque part, le modèle dominant de la culture occidentale, accompagnée de sa domination économique( d'ailleurs), ce modèle a échoué.
C'est tout à fait normal,  une culture uniforme ne peut se développer sauf dans un système fascisant où on nivelle toute différence, toute altérité car l'art étant une expression de la personnalité, étant l'expression de la vie culturelle d'une personne, à tout niveau, l'habillement, par exemple, étant une de ces expressions, marquant les choix de vie , racontant l'histoire de la personne, sa personnalité et reflétant son indépendance d'esprit ou non, ne dit on pas comme Saint Laurent que suivre la mode est une faute de goût, vouloir imposer une uniformisation de l'habillement dans le monde, est voué à l'échec mais montre bien une volonté de colonialisme culturel, et d'instaurer un système totalitaire mondial.
Dans les années 50, d'ailleurs, en Algérie, on organisait des séances publiques où on obligeait les femmes algériennes qui portaient un foulard à l'enlever, pour prouver que l'occupation française" libérait" les indigènes.

On en est venu à ce que le modèle occidental féminin de la femme en jupe, cheveux coiffés, brushing , maquillage de chez l'Oréal, est devenu le symbole de la soumission à l'Occident, ce qui a d'ailleurs créé les revendications culturelles de certaines femmes musulmanes qui ont décidé de se vêtir comme se pensant refléter leur identité, leur personnalité propre et non la domination occidentale suprémaciste blanche, soit la multiplication des femmes musulmanes en habit islamique ou considéré comme tel dans leur pays.

Nous sommes dans un monde globalisé où il devient de plus en plus illusoire de penser en terme de modèle culturel et social dominant, d'ailleurs, mais où l'Occidental ne pouvant imposer son système colonialisme totalitaire, se replie brusquement sur soi et reproche aux anciens colonisés, mais pas que, de polluer sa culture et son mode de vie, sans se soucier des génocides culturels  et humains que sa politique a généré auparavant et continue toujours.
Le métissage issu du colonialisme, n'ayant pu aboutir sur le Monde, devient donc l'hérésie ultime pour le suprémaciste blanc.
Il est à noter que ce suprémaciste n'a pas conscience qu'il l'est très souvent. On est  bientôt dans les années 20 du XXIème siècle, La France, comme d'autres pays , vit toujours sur ses acquis d'ancienne puissance coloniale économique mondiale des années 50 du siècle d'avant, et ne comprend pas que son règne est terminé.
Il y a toujours dans la tête de beaucoup une hiérarchisation inconsciente des français blancs de souche, et des immigrés anciens colonisés, anciens esclaves. Le Musulman a remplacé l'Arabe qui lui-même avait remplacé le Juif dans le rôle du rebut de la société.

Un bon musulman est celui qui accepte de manger du porc, de boire de l'alcool, une bonne musulmane doit sortir en jupe courte et les cheveux coiffés en brushing. Elle doit se soumettre au bon blanc, même sexuellement, au bon blanc qui lui accorde ses faveurs sexuelles dans la tête de beaucoup, et renier les traditions de ses ancêtres, l'art de ses ancêtres, la culture de ses ancêtres, qu'on a décrété incompatible avec la culture française...culture française qui a des cafés  venus de Perse et du Moyen-Orient   ( le terme kawa est arabe) depuis le 18ème siècle, mais qu'un Arménien ayant vécu en Turquie ouvre en premier en France, ainsi que des bistrots russe depuis ladite Révolution au XXème siècle...
Des troquets et estaminets anciens, il n'en existe plus. Et personne de nos bons identitaires pour se lamenter sur leur disparition. Des bars américains qui arborent des noms anglo-saxons, des pubs et autres établissements, personne ne semble en porter ombrage , tant qu'on y déguste une bonne bière belge ,du bon whisky écossais et du bon rhum de nos anciennes colonies où on a réussi à génocider les indiens qui y vivaient pour y implanter les bons esclaves noirs...

La culture française qui vit des apports extérieurs depuis toujours, en ayant pillé les ressources naturelles des autres et leur culture, est devenue une chimère bloquée dans le temps imaginaire du racisme, qui devient intolérante spécifiquement à tout ce qui pourrait venir des anciens colonisés, des "musulmans" qui doivent accepter de gommer tout ce qui pourrait faire penser à des origines supposées étrangères, d'ailleurs on leur demande aussi de repartir chez eux, eux, d'authentiques français depuis les colonies...
Quand au sapin de Noël qui vient d'Allemagne, au Père Noël des USA, comme les KFC qui supplantent les Macdo, qui eux même ont supplanté les pizzeria etc, ça, c'est pas pareil.

Les enfants ne doivent pas montrer qu'ils ne mangent pas de porc, leurs mèrse ne doivent pas montrer qu'elles portent un foulard, on veut bien manger du couscous mais avec des saucisses et un bon musulman doit s'écraser devant le suprémacisme laïcard blanc sous peine de gêner et de manquer de respect au bon suprémaciste blanc qui a le droit à sa culture, quand même.
De toute manière, même si un musulman se met à boire de l'alcool et manger du porc, il est toujours perçu comme inférieur, ça reste un arabe, un bougnoule, un crouille...


On m'a rapporté l'anecdote suivante.
Deux personnes souhaitaient s'unir en devenant mari et femme, dont l'un est sensé être de culture française d'origine catholique et l'autre d'origine musulmane sans être pratiquante du tout.
 Dans cette histoire vécue, on organise le mariage comme tel: rien d'oriental ou de religieux le jour du mariage, l'homme étant athée, on supprime donc tout ce qui est traditionnel dans un mariage oriental, alors que, souvent, dans ces cas-là, on fait honneur aux deux cultures et on essaie de représenter les deux côtés du mariage. Mais on veut être complaisant avec la famille du marié pour que la belle-famille accepte la mariée.On essaie de s'"intégrer"...ahem...
On garde juste la cérémonie du henné en la simplifiant, dans cette histoire vraie.

La cérémonie du henné tient plus de la tradition, de l'art que du religieux à proprement parler.
Il est quand même à noter que beaucoup de personnes utilisent le henné comme tatouage corporel, expression artistique de leur personnalité, embellissement temporaire de leur corps, sans rien d'autre d'ailleurs, tout comme certains se tatouent de manière permanente des symboles chinois, motifs japonais ou tribaux de Polynésie.
Il est coutume, dans cette cérémonie du henné, voire obligatoire si on respecte son hôte que toutes les femmes se fassent tatouer la main ou les mains, pieds etc, en hommage à la mariée, la famille des deux mariés se fond dans ce rituel et de se faire tatouer porte chance et prospérité au mariage.
En général, dans les mariages dit mixtes, il est coutume d'inviter les non musulmanes ou non arabes à venir se faire poser du henné et personne ne refuse de le faire, c'est d'ailleurs une marque de respect car  être invité à la cérémonie du henné est un honneur, si on ne veut pas faire du henné, on ne vient pas. Jamais on ne vient pour regarder les gens se faire tatouer comme des bêtes curieuses, ça ne se fait pas, on  n'est plus au temps de la Vénus Hottentote, enfin, normalement. Refuser le henné est réputé porter malheur au mariage.
Une amie organisatrice de mariage oriental m'a confirmée que jamais avant elle n'avait entendu quelqu'un refuser le henné sous prétexte que :

"C'est pas dans notre culture"
C'est pourtant ce qui est arrivé dans cette histoire.
La mère du marié a refusé de faire du henné, mais en revanche s'était imposée dans la cérémonie avec son autre belle-fille en furetant au-dessus des invités qui se faisaient tatouer comme si c'était des bêtes curieuses, mais en arborant un visage dégoûté quand on lui suggéra d'aller au-delà de ses préjugés pour participer à la cérémonie.
"C'est pas dans notre culture"
Racisme tellement ancré que le marié, quelques temps plus tard, accusa la tradition orientale du henné de manquer de respect à sa mère, sa mère étant choquée qu'on ose lui demander pourquoi elle ne voulait pas participer et pourquoi ça la heurtait à ce point, d'imaginer un dessin au henné , sur sa main...
"C'est pas dans notre culture".

Le musulman, ou l'oriental dans ce cas, car des juifs arabes, des chrétiens orientaux se livrent à la même cérémonie, doit donc dans la tête de ces gens-là, accepter qu'on vienne parasiter une cérémonie où être invité est un honneur, et ne pas protester car:
 "C'est pas dans notre culture"
On doit donc laisser la bonne blanche fureter en regardant les invités comme si c'étaient des singes savants.
 Si elles protestent, cela devient un signe d'intolérance et de manque de respect...Ben, oui, on se rebelle. On ose demander un peu de respect pour une tradition qu'on avait gentiment partagé.
Quand on veut abattre son chien...
On est bien en proie à un racisme avéré qui se cache derrière l'expression de la "pureté de sa culture".


En savoir plus:

"Voir ses enfants avoir la possibilité de ne pas manger de porc (voire de manger hallal), obtenir des lieux aménagés pour prier par exemple, ce n’est pas imposer quoi que ce soit aux autres. Pourquoi certains de ces « autres » se sentent offusqués en leur qualité de Français ? Ces pseudo scandales bien vite amplifiés par le FN (et bien efficacement relayées par les médias) surfent sur les appréhensions de quelques-uns et remplissent d’un courage haineux les intolérants et les faibles qui vont toujours dans le sens du vent !"
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-racisme-culturel-le-danger-a-146351

"Le lien entre le racisme et la culture comment se fait-il ? Le concept de passage c’est l’idée républicaine qui définit l’idée d’identité, la réponse commune au deux tendances c’est l’idée de nation. La xénophobie est alors une conséquence de la situation, une réponse politique, sociale, culturelle, etc...
L’exemple qui illustre cela c’est l’affaire du foulard et la défense de la laïcité républicaine. Nous sommes bien face à un conflit de valeurs. C’est la contradiction du libéralisme qui annonce : “ notre culture est la meilleure ” et en conséquence on doit s’intégrer ! A l’avance la relation entre l’individu et la culture est définie, cela exclut la rencontre, on ne laisse pas la liberté à la différence pour s’établir. Dans toute culture on a droit à une multitude de différences pas forcément reconnues, il y a nécessité d’un débat. On constate que l’intégration ou la mosaïque multiculturelle ça ne marche pas. Les modifications perpétuelles de la culture et les emprunts successifs le prouve."
http://1libertaire.free.fr/colombo.html

"Désormais, on exclut l’autre au nom de l’« identité culturelle ».
Ainsi, l’extrême droite en est venue à se réclamer de l’anthropologie pour défendre une conception de la culture dans laquelle l’Autre est exclu en raison de sa différence « culturelle »
. Cette nouvelle « vision du monde » s’infiltre peu à peu dans tout l’échiquier politique, de la droite dite « décomplexée » à la gauche « populaire », en faisant émerger l’idée d’une menace sur l’identité française."
https://www.laurent-mucchielli.org/index.php?post/2014/02/28/Les-logiques-du-racisme-culturel

"Le henné est utilisé dans tout le bassin méditerranéen, et même au-delà. Les musulmanes, les chrétiennes et les juives l’utilisent régulièrement (...)
L’usage du henné va plus loin que le bassin méditerranéen. Il se retrouve dans une grande partie de l’Afrique (Mali, Soudan), en Arabie, et même beaucoup plus loin en Inde.
Les motifs ne sont pas religieux. Qu’on décore avec des motifs floraux ou avec des motifs géométriques, ou même avec des motifs « ethniques » qui reprennent des tatouages plus lointains, comme la Polynésie, il n’y a aucun lien avec la religion.
Donc il n’y a pas de « henné pour les chrétiens » ou de « henné pour les musulmans ». Juste du henné, une très jolie coutume, tant que l’on fait attention, bien sûr, à ne pas utiliser du henné noir, qui abîme la peau."
http://lescahiersdelafrique.fr/henne-pour-les-chretiens/



4 commentaires:

  1. En te lisant j'ai encore songé à Mohamed : http://yetiblog.org/index.php?post/1748
    Je n'ai même pas songé à l'écrire dans cette bafouille faite à chaud mais Mohamed n'est pas pratiquant et ne se rend pas à la mosquée.
    — Mais alors pourquoi tu te bats pour ouvrir une mosquée dans ton quartier ?
    — En français tu ne connais pas le mot solidarité ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bel article, tu as fait là.
      Continuer à se battre pour l'humanité, toujours!
      Bisous

      Supprimer
  2. Il y a eu, sur Arte, un documentaire, "Princesses, pop stars et girl power", qui montre que la liberté dont on nous dit que jouit la femme occidentale est toute relative, et assez limitée. En fait, elle vit un autre type d'aliénation.

    Le documentaire est encore visible 3 jours, ici :
    http://www.arte.tv/guide/fr/047550-000-A/princesses-pop-stars-girl-power?country=FR

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'origine de l'aliénation est bien de chez nous, ça, je n'en doute pas une seconde. Le colonialisme a débarqué dans des systèmes socio-culturels équilibrés en majeure partie et a détruit cet équilibre.
      Le féminisme est une autre aliénation mais ça, c'est un autre débat. Amitiés

      Supprimer


Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer