Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

mardi 6 décembre 2016

La Fuite en avant de Manuel Valls

Cette campagne présidentielle ressemble aux Feux de l'Amour, les Primaires aux Hunger Games, les débats à des affrontements entre footeux de Fan Zone...
Valls a annoncé hier sa candidature aux Primaires de la Dr....oups, de la Gauche...enfin, la Gauche selon une partie de la Gauche, vu que  les Méluchiens estiment que ceux-ci ( PS et associés) n'en sont pas. Valls veut d'ailleurs rassembler...
Rassembler? Mais ce mec séparerait des soeurs siamoise, ferait divorcer des oiseaux de l'espèce des inséparables, provoquerait la fuite des bras surnuméraires de la déesse Shiva, sèmerait la discorde dans un temple bouddhiste zen...rendrait Gandhi adepte de la violence et le koala battrait en course le jaguar sous son influence...
Mais le gars qui a tué tout rassemblement,toute discussion, qui a envoyé la police contre les manifestants de tout bord, dès qu'un son qu'il trouvait discordant pouvait être émis au niveau idéologique, qui a créé un état d'urgence perpétuel, qui a dégainé le 49-3 contre sa propre majorité, qui a fait démissionner ses ministres qui semblaient trop différents de lui, Macron, Filippetti, Hamon, Montebourg, Taubira et Duflot, qui a menacé les frondeurs de tous les maux, qui a fait passer la loi travail en force....Ce mec veut rassembler maintenant?

Valls se veut garant de la Justice Sociale...On continue à se demander si il est sérieux, siphonné ou tout simplement débile...
Comment oublier le mec qui a aidé à faire plus de 500 000 chômeurs durant la mandature de Hollande? Qui a fait une loi qui a facilité les licenciements?  Mis le temps de travail légal en doute?Qui a pris position pour condamner des syndicalistes? Qui n'a eu aucun geste  envers le salaire minimum et les minimas sociaux ou des mesurettes? Sous Hollande, le SMIC horaire brut est passé de 9.22 euros à 9.67, alors que sous Sarkozy, celui-ci est passé de 8.44 euros à 9.22...( source)
Qui a continuer à laisser se dégrader la situation des Français sans rien faire d'énergique? Aujourd'hui,  un français sur 7 vit en-dessous du seuil de pauvreté. Valls n'y a rien changé. Et il se veut le garant de la Justice Sociale?

Le pire dans tout ça, c'est que le gars qui nous sortait, le visage fermé, les yeux revolvers, le regard qui...enfin, vous voyez la suite, qu'il fallait rester à son poste face aux menaces d'attentats, qui nous a enfermé notre démocratie sous état d'urgence perpétuel, qui a fait sa réputation de soit-disante pugnacité face aux menaces de la sécurité, il fuit!!!
Il se barre!!!
Il laisse le gouvernement en plan, le soit-disant petit soldat quitte son poste en pleine guerre, selon ses dires, souvenez-vous, quitte le navire qu'il a lui-même sabordé! Faut voir ce qu'il a fait de la fonction de premier ministre...
Il semble n'en avoir rien à battre des menaces, de la situation grave, du bilan de Hollande, calamiteux, qui a fait que le Président abdique en fin de mandat et qui est le sien, à Valls, tout autant.
Il se barre, Valls, pour faire le beau aux Primaires afin de devenir Président, enfin, il s'y croit...
Le type qui a sorti maintes fois des horreurs sur les musulmans, réprimé des manifestations pour arrêter les massacres à Gaza tout en clamant son lien indéfectible avec un état étranger, il veut devenir président de tous les Français, le gars! Il nous sort un patchwork digne d'une vieille pub Bennetton, le gars qui disait en 2009 qu'il y avait pas assez de white, de blancos à Evry!
Il se dit disciple de Mitterrand, le mec qui est entré par effraction au gouvernement sous Rocard...Se dit le copain de Jospin, lui qui a tout fait pour que ce dernier se coule après son échec en 2012....
Une vraie fuite en avant, des mensonges, des partis-pris, des ratés, bref...
Comment voulez-vous que ce type puisse battre Fillon en 2017?
C'est bien ce qui fait peur....
Courage, fuyons! Valls est candidat! Ce devrait être son slogan, car une chose est sûre, combien d'électeurs ne voteront pas pour lui, moi la première.
Ce qui risque d'amener des tas d'électeurs de droite à la Primaire pour voter pour lui...

dimanche 4 décembre 2016

Chronique de campagne: du désaveu, Hollande, des invisibles

Je disais dans un précédent billet que les invisibles sont ceux qui sont au centre de toute campagne présidentielle, car ils disparaissent des mesures prises une fois le candidat élu.
Les invisibles: l'exemple des jeunes est criant. Cette catégorie de personnes qui va jusqu' 25 ans, qui n'intéresse personne, au fond, c'est pas comme la vieillesse, ceux-là, on les chouchoute, on veille sur eux, quitte à les enfermer dans des mouroirs mais on s'en occupe. Pas tous, rassurez-vous, on ne parle pas des retraites minables qui meurent à petit feu...en revanche, le vieux qui a des sous...l'argent définit des besoins, c'est marrant...
Le jeune, on s'en fout.
Hollande avait fait de la Jeunesse sa priorité...Tu parles, à part une maigre revalorisation des bourses, de quelques euros, cette catégorie de la population a été snobée, trahie, roulée dans la farine. Le quinquennat des jeunes a été une escroquerie.
Ceux des jeunes qui votent sont souvent ceux qui sont le moins politisé, les jeunes qui sont plus réfléchis et plus touchés par le sens politique ne votent pas, en général.
De toute manière, à voir les déchaînements de passion des fans de tel ou tel candidat loin d'un débat d'idée, à gauche comme à droite, même si la primaire de droite a calmé certains, on se dit que ledit débat ressemble plus à un affrontement de candidats de télé-réalité, ou une fan zone de hooligans,  qu'à une joute politique oratoire sur un choix idéologique de société.
Hollande a décidé de ne pas se représenter. Il est courageux , en même temps, il a du faire ce choix afin de ne pas handicaper  encore plus son camps, qui l'est lourdement. Valls n'aura pas la même clairvoyance, sans doute. Il risque d'annoncer sa candidature.
Le lieutenant d'un quinquennat raté se prépare à affronter l'autre lieutenant de quinquennat précédent tout aussi calamiteux, en envisageant une victoire sur la fille de, le népotisme dans toute sa splendeur, une vraie future élection à la république bananière. Fillon, le changement? On se fout de la gueule de qui?
Le gars a foiré les retraites en 2002, l'éducation en 2005, un quinquennat entier, et il se veut la lumière dans le tunnel? Sont-ils  à ce point désespérés, à droite, qu'ils aient élu un des pires cancres politiques pour les représenter? En face, c'est guère mieux, faut dire.
Hollande dégagé, Valls se croit sans doute le champs libre. C'est être complètement inconscient ou suicidaire. Les hollandistes vont lui reprocher d'avoir sabré leur président, les frondeurs et la droite vont le charger de tous les maux, faut dire qu'il est quand même responsable de quelques foirades mémorables, comme la déchéance de nationalité, la Loi Travail, l'exacerbation des tensions internes etc...
Tout le monde attend Valls au tournant.
Les candidats à la Primaire de gauche en premier lieu. On n'est jamais autant trahi que par les siens et Valls a trahi beaucoup en politique. Montebourg, Hamon, et Filoche s'en souviennent, les uns pour avoir cru qu'il serait capable de respecter sa parole et de se mettre en retrait, les autres pour supporter une espèce de bouillie idéologique droitière assaisonnée d'un soupçon de gauchisme de papier...
Hollande parti, les combats se feront dans la boue, mais je n'y vois rien de sexy car la France n'y gagne rien, pour le moment.

Car le nombre de personnes qui ne votent plus, qui se rendent compte que les politiques ne font rien pour eux, voire les privent du droit de vivre en paix, les emmerdent plus qu'autre chose mais qui font avec, ce nombre augmente de plus en plus. Il viendra un jour où, à force de se passer d'eux par la force des choses, on se passera de ces politiques là définitivement.

lundi 21 novembre 2016

Combat de coqs. chronique désabusée des Présidentielles

C'est l'impression que me donne cette présidentielle qui s'annonce.
Chacun a son champion et fourbie ses armes.
Le FN veut essayer de piller les électeurs éventuels de Sarkozy sur son corps encore chaud.
Les partisans de Fillon exultent. Ceux de Juppé parlent de discuter du projet des candidats.
Mais dans le fond, des absents de taille: la France, l'intérêt général, le mieux-être de tous.
Darmanin ce matin, le directeur de campagne de Sarkozy, disait que les gens de la "droite populaire" ne se seraient pas déplacés hier. Il s'est mis à parler de social...mais le social, on en parle, sitôt qu'on est élu, on s'en fout et les gens modestes continuent à vivoter.

Ce matin, je tombe sur un article qui commente un sondage d'un "institut", oui, on voit tous qu'ils se gourent, ces sondages, qu'ils cherchent à nous manipuler, ces instituts mais ledit blogueur rentre dans le comptage des voix de la primaire classés selon leur appartenance politique.
C'est bien le souci: un électeur n'appartient à personne.
Marre de voir les militants recenser les gens en terme de futurs soldats engagés dans la campagne pour leur champion. Le vocabulaire guerrier ici saute à la gueule.

Hier, j'ai été agressée par des mecs se disant de gauche, et opposants à Hollande, bizarrement, qui m'ont harcelée pour essayer de nous faire mettre sur le dos la victoire d'un tel, tout en soulignant qu'on n'était pour rien dans la chute d'un autre, Sarkozy.
Comment peut-on dénoncer Hollande et Valls d'un côté, en essayant d'enfoncer ceux qui ne votent pas pour eux...
J'en suis à me poser des questions sur mon soutien à Montebourg aux primaires de gauche.
Du coup, hier matin, je voulais juste éliminer Sarkozy pour essayer que mon pays, et non mon parti, la France et son avenir, mes enfants et leurs enfants aient de l'espoir.
Grâce à cette agressivité, j'ai décidé de voter dimanche prochain, encore. Éliminer le pire, essayer.

Je n'ai ni chef ni champion. Je n'obéis qu'à ma conscience. De toute manière, ce système est pourri et on s'est pris 4 ans de tromperie, après 5 ans d'outrages, donc on survivra.

Mais cette espèce de manière de transformer l'avenir de la France en combat de coqs, de petits coqs, de coquelets, de la part de certains de gauche, comme de droite, de croire que les électeurs leur appartiennent, c'est à vraiment se dire que pour le moment personne ne parle au nom de l'intérêt supérieur de la France, ni ne veut œuvrer pour une vie meilleure de tout le monde.
Je sais que le coq, c'est l’emblème de la France, mais le coq , pas les coquelets.
Car les deux pieds dans la merde, c'est le peuple Français qui les a. Et encore, je suis gentille.

Oui, on nous dit que l'un a un programme et un projet horrible, l'autre en face aussi.
Ce qui est rassurant, ironiquement, c'est qu'on n'a jamais vu un politique mettre en œuvre le programme pour lequel il a été élu.
Hollande, par exemple, il voulait faire le quinquennat de la jeunesse...sous son quinquennat, effectivement, la jeunesse en a pris pour son grade.

Cette campagne présidentielle promet. Le niveau est donné. Très bas pour le moment, on espère que certains vont se ressaisir.

Parier sur la médiocrité de l'adversaire, pour gagner, c'est faire peu de cas de la France et de son avenir:



dimanche 20 novembre 2016

J'ai voté chez vous: chronique d'une journée aux Primaires de Droite.

Cela a commencé fort. Depuis quelques jours, une pression, une agressivité, des arguments fallacieux, des fois même, quasiment une méchanceté de la part de gens chez qui on se retrouvait derrière des idées communes, de quoi faire réfléchir.
Du harcèlement de la part de militants de gauche, voire d'extrême-gauche, limite, sans fondement rationnel.
On a l'impression que certains veulent le pire en face pour que leur champion gagne. Seulement, on est pas aux jeux du cirque ou dans un ring.
J'avoue, je suis allée voter contre Sarkozy au départ, il n'y avait rien d'autre que de la rancune.
Mais c'est un choix de société qui m'a poussée à voter ce matin: cet homme, qui n'a selon moi, aucun idéal, aucun vrai principe, qui a ouvert le champs à l'extrême-droite, l'a invitée, l'a laissée s'installer au centre du débat politique, ce qui fait que TOUS les partis politiques sont touchés actuellement, de l'extrême-gauche avec Mélenchon et ses divagations laïcistes pour essayer de toucher des électeurs qui n'ont jamais été à lui, en passant par Valls au PS et lui, Sarkozy, chez les Républicains.
C'est Sarkozy qui a fait du FN celui qui dicte la conduite des partis politiques et peu échappent à cette logique.
Il faut donc éliminer le point d'entrée du virus.
Alors, oui, c'est pas marrant, si on voit ce que promettent les candidats de la Droite pour notre pays. C'est vrai. Mais il y a pas le choix, comme quand certains nous supplient de voter pour faire barrage au FN.

On a l'impression que certains souhaitent que Sarkozy repasse pour se présenter en 2017.

Il y en aurait des choses à dire:
-Que les militants qui veulent empêcher les gens de voter et de choisir ce qu'ils veulent perturbent un jour où on doit être neutre.

-qu'ils se comportent de manière aussi agressive et méchante que les mecs de droite en 2011, face à la belle primaire de la Gauche qu'ils encensaient pourtant. Ils s'abaissent à leur niveau, ça fait mal.

-que la charte de 2011 de la gauche est bien plus sectaire que celle que j'ai vu ce matin.

-que voter aujourd'hui, c'est juste choisir l'affiche et non élire un futur président ou j'ai manqué un bout.

-que c'est Hollande et sa politique qui sont responsables du fait qu'on doive voter, parce qu'à force de tirer sur la Droite en lui piquant ses valeurs, sa politique, pour la mettre en place, c'est lui et sa clique qui ont fait  de Sarkozy le danger qu'il est redevenu. C'est lui et ses choix: Valls et Macron, ces choix de droite et du centre pour sa politique économique,  qui ont revitalisé la bête. C'est lui qui a trahi le programme qui l'a fait élire. Lui, l'ennemi soit disant de la finance qui n'a cessé de caresser le MEDEF dans le sens du poil.

-qu'en dénonçant la primaire comme un plébiscite contre la Gauche, ce sont eux qui transforment celle-ci en succès pour la Droite.

Et surtout que si, aux USA, il y avait eu des primaires ouvertes, jamais Donald Trump ne serait président des USA. Jamais, ils n'auraient laissé passer ça. Des primaires ouvertes, ce n'est pas adhérer aux LR.

Et surtout que notre vie s'est dégradée sous Sarko, a stagné sous Hollande et que ça fait 8 ans qu'on a sorti les rames et qu'on galère et que ça va encore continuer...Le souci, c'est que les politiques, tous, ne font rien mais rien du tout afin d'améliorer la vie des Français et c'est désespérant...chaque gouvernement s'attaque à une catégorie de personne et depuis Sarkozy, celle-ci est de préférence peu fortunée, et bronzée, pour l'instant. Force est de constater que l'intérêt général, on s'en fout, on préfère la politique du bouc-émissaire, depuis Sarko, aussi.
Donc ceux qui ne veulent pas qu'on vote aux primaires de droite veulent de Sarkozy, on dirait. Son meilleur ennemi, son allié.
Certains disent qu'il faut laisser les loups se dévorer entre eux. Ça tombe bien, je ne suis pas une hyène.


Bref, ce matin, je suis allée dans le bureau de vote ouvert le plus proche de mon domicile: j'y ai vu des petites mamies toutes gentilles et souriantes. J'y ai vu un peu de monde et des gens mélangés, des ouvriers, des gens plus riches, un peu tout le monde, quoi. Des être humains au fond.
Mais c'était pas le bon bureau de vote. J'ai rangé ma carte d'identité et mes deux euros. Je suis allée à celui qui correspond à mon lieu d'habitation.
Mon chéri m'a dit: faut suivre l'Audi, à tous les coups, il y vont. Là, c'était le côté  chic et friqué du coin: des beaux manteaux, des chiens chiens, des NAP, tout l'attirail du riche, mais toujours aussi souriants et polis.
Mais c'était toujours pas mon bureau de vote...
Il a donc fallu prendre la route, me faire 45 min de trajet, et arriver dans mon ancien village pour voter enfin, 4,20 euros d'autoroute et 2 euros de participation.
Là, il y avait tout le monde, des gens riches, moins riches, bien mélangés et donc étant partie de chez moi à 9h30, j'y retournais à 13h, après avoir fait une escale au milieu chez des connaissances.
Mais j'y suis allée.

Le sectarisme de ceux qui disent nous défendre d'autres sectarisme me sidérera toujours.



jeudi 17 novembre 2016

Chronique musicale politique: l'Emmerdant, c'est la Rose Bleue, Marine ou le vrai UMPS



Marine Le Pen ne sait plus comment se faire remarquer.
Coincée entre l'élection de Trump, la candidature de Macron et les joutes des primaires de la Droite...le duel entre Sarkozy et Juppé, plus l'hypothèse de Valls candidat, elle existe plus, Mémère.
C'est con.
Bon, d'accord, le frérot de Philippot quitte l'IFOP pour le FN.
Bah....il est tout fâché, le Florian quand on lui parle de ça. C'est sûr qu'on voit vraiment le FN comme anti-système, quand on voit où il recrute ses nouveaux cadres...
Et puis, Mélenchon a de nouveau les faveurs des médias...
Bref...
crédits ici

Notre Mémère se la joue minette, faut dire qu'elle s'affiche avec des chats, donc notre Mémère continue dans la caricature et l'offensive de charme en arborant une rose bleue, bleue marine mais bleue.
Soit-disant que cette rose , bleue, lui aurait été offerte par une fan, à la suite de la vision des photos de Marine se frottant à ses chats? Mmmm....c'est équivoque, ça, ou est-ce les chats...brrrr....non....vision d'horreur...
crédit le Figaro

On va passer sur l'image d'Epinal, après tout, l'important, c'est la rose, non?

Qui ne se rappelle pas de la rose du PS, fièrement arborée en 1981, tellement chantée par les militants sous la forme de la ballade de Bécaud...moquée par Le Luron, par "l'emmerdant, c'est la rose"...
Un symbole, cette rose rouge serrée par un point vengeur, que Marine veut s'approprier...


Agoravox

Mais elle est bleue, cette rose, le bleu de la Droite, des Républicains. Elle est pas rouge révolutionnaire, rouge de la révolte sociale, ni rose des socialistes, non, elle a le sang bleu, comme les Monarchistes, du bleu roy du souverain français, au bleu des Républicains, de la Droite qui a récupéré le symbole.
Le FN avoue que l'UMPS, c'est bien eux, le pire des deux partis, c'est clair.

Elle est bleue, la rose, et qu'elle soit devenue bleu marine pour faire plaisir à la Mémère à ses chats ne change pas le fait que Marine, la candidat du FN, soit-disant anti-système, s'approprie la rose du PS en la colorant en bleu roy, en sang bleu.
Cela me fait songer à la folle Reine d'Alice au pays des Merveilles, d'ailleurs.. qui .voulait des roses rouges et on lui avait mis des blanches...

"Mais que la Reine ne sache pas
Ce qu'on vous dit tout bas
Mais peignons les rosiers en rouge
Oui peignons les roses en rouge
Pas bleu
Ni turquoise
Ni couleur framboise
Peignons les rosiers en rouge "



Surréaliste...

 Car la rose bleue signifie l'Inaccessible:

"La rose bleue symbolisent l’inaccessible car sa couleur elle même semble impossible. Mais elles évoquent également l’impatience ou l’attente d’un événement qui n’arrive pas"

Dans la nature, il n'existe pas de rose bleue...

 
On espère bien  que ce sera prémonitoire.

jeudi 10 novembre 2016

Va falloir arrêter de jouer des #Trump -ettes

J'en ai entendu des conneries sur cette élection américaine, je sature presque, au point d'avoir laissé un documentaire géographique en fond sonore ce matin, en travaillant.
Je crois qu'on frise l'overdose de précieuses ridicules...

"Je vivais à l'écart de la place publique,
Serein, contemplatif, ténébreux, bucolique...
Refusant d'acquitter la rançon de la gloir',
Sur mon brin de laurier je dormais comme un loir.
Les gens de bon conseil ont su me fair' comprendre
Qu'à l'homme de la ru' j'avais des compt's à rendre
Et que, sous peine de choir dans un oubli complet,
J' devais mettre au grand jour tous mes petits secrets."

Marine frétille, son mignon Rachline ce matin se pâme de bonheur chez Bourdin.
Sarkozy zigzague des épaules, tellement il est content! Un bon candidat, ça!
Même Dupont-Aignan se rêve en Trump cocardier...c'est dire, manque plus que Valls s'y mette. Il s'y est mis? Oh....
Comme dit Brassens:

"Pour exciter le peuple et les folliculaires,
Qui'est-c' qui veut me prêter sa croupe populaire,
Qui'est-c' qui veut m' laisser faire, in naturalibus,
Un p'tit peu d'alpinism' sur son mont de Vénus ?"

Chacun joue de sa Trumpette. Et c'est terrible...

http://quebec.huffingtonpost.ca/2016/05/26/decompte-nomination-republicaine-donald-trump_n_10147032.html


Cette espèce de folie qui a saisi un peu trop de personnes, on la voit se déverser en comparant la situation française à celle des USA, ou  comme si la victoire d'un milliardaire opportuniste, clown grossier à ses heures, avait quelque chose à voir avec les démons isolationnistes du BREIXIT qui torturent la Perfide Albion depuis toujours.
Comme si la victoire de Trump, dans un pays qui élit régulièrement des acteurs de cinéma comme président ou gouverneur, avait quelque chose en soi d'étrange et de révolutionnaire?
On veut nous faire avaler que la victoire de Trump va nous plonger dans le futur règne de Marine Le Pen...
Expliquons deux minutes aux esprits lents ou qui s'emballent trop vite que c'est ridicule. Autant comparer ce qui est comparable. Là, on compare de la mauvaise  bouffe de fast food à une gargotte de bas étage. C'est mon avis.
Afin que la comparaison puisse être bonne, il faudrait  que Marine aille à la primaire des Républicains, euh de la droite et du centre, qu'elle gagne cette primaire, que Ségolène soit candidate à celle du PS, contre Filoche, et gagne également.
Toute l'organisation des LR serait donc aux ordres de Marine, plus ses partisans, et il faudrait que le suffrage ne soit plus direct également, qu'il n'y ait que Ségolène en face,que les bulletins de vote soient à plusieurs heures de marche des banlieues, que celles-ci ne puissent pas y aller etc....Car la France ne serait plus une démocratie directe. Il faudrait aussi que Marine soit un homme.
Avec des Si , on remplit des bouteilles, on devient ridicule.

http://www.avoodware.com/sarkononmerci/sarkozy-rupture-demagogie-programme/


Ah mais je dis pas que Le Pen a pas ses chances de devenir Présidente en 2017, c'est clair, surtout avec des analyses aussi débiles que celles que j'ai lu.

Sources Melclalex

sources Melclalex


Premier point: la victoire de Trump serait  celle des sans-classes, des pôvres, faut dire qu'on les connait qu'on photo , ces pôvres, ces démunis, ces sauvageons, ces racailles des banlieues, ces crevards de SDF, ces allocataires des minima sociaux, ces sans.dents mais on sait comment ils votent, surtout quand ils votent pas!
Ces soit-disant foules damnées de la Terre, elle votent plus. Ces soit-disant copains de Trump, qui voient en lui un libérateur, un fouteur de merde, ces oubliés, ils en ont plus rien à foutre, cela fait longtemps que le peuple des exclus comme ils disent, il est à l'article 22, démerde-toi comme tu peux. En gros, il essaie de bosser, de payer ce qu'il peut, de survivre.
A quoi bon voter? Là, c'était l'élite blanche riche contre l'élite blanche politique.
Et puis Obama, il a fait quoi, pour eux? en 8 ans? Même la couverture maladie universelle qu'il avait promis n'existe pas.
47% des électeurs US ne sont pas venus voter et selon Dominique Reigner, ce matin, chez Bourdin, les plus riches ont voté Trump, les plus pauvres Clinton.
Et c'est la classe moyenne, qui croit qu'elle va garder ses privilèges, qui est persuadée que la race blanche va garder son suprématisme.
Ah mais ça la fout mal.
La vérité, c'est que les gens n'attendent plus rien des politiques. C'est un fait général en Occident. Le seul vrai constat qu'on puisse faire.
Il y a une élite qui s'en sort, c'est vrai et une classe moyenne terrorisée, bien blanche, de perdre le peu qu'elle a , elle collabore donc à ce qu'il y a de plus populiste et démago en se laissant flatter, acheter.
Et on a les révolutionnaires de salon, qui glosent, qui font de Trump le champion du peuple américain, mais ce type n'a même pas commencé à faire quoi que ce soit...Il est même pas sacré Président...qu'il est déjà ce qu'il n'est pas,un gagnant. Mais en France comme aux USA, c'est en fin de mandat qu'on sacre les gagnants. Et il y en a peu.
 Lui, il a juste récupéré la patate chaude.
Ah, ça joue de la trompette... pourtant ici, on ne voit pas qu' à deux mandats démocrates succède rarement voire jamais  un autre démocrate, aux USA, non, ici, on joue de la trompette. On brode. On prépare le terrain pour Marine Le Pen. Voir l'article du Monolecte.

On enrobe quand même la chose dans des grands sentiments mais on finit par nous dire que les pauvres, ils ont des cartes de crédit, ils avaient l'habitude d'épargner, chez eux les enfants vont à l'Université, la classe moyenne blanche quoi...
Ce serait bien que les gens apprennent l'Anglais quand ils veulent parler des USA au lieu de se documenter chez l'OBS, Libé ou les séries US...

Alors, que faire en France?
Là, où on atteint la quintessence du n'importe quoi, c'est qu'on a des gens qui pensent sérieusement que personne sauf Mélenchon ne pourra battre Le Pen. Des gens sérieux, qui débattent avec un raisonnement qui leur semble très rationnel:
http://www.deblog-notes.com/article-26212448.html

Il ne faut pas que Juppé soit gagnant des primaires parce que Juppé dans la place, tous les électeurs sarkozystes vont devenir illico des FN, et sans doute le  reste aussi, bref, si Juppé gagne, Sarkozy ira prendre sa carte du FN, suivi par Fillon, Coppé et Nathalie se suicidera , tant qu'on y est, tandis que Le Maire ira chez Dupont-Aignan, avec Poisson, ne restera rien des LR, sauf Bayrou et quatre tondus et deux pelés....Ouais...
Il faut donc que Sarkozy soit en face de Le Pen, que Hollande et Valls aillent se coucher car Super Dupont La Méluche va arriver et tout rafler!
Mais pour cela, il faut que Hollande, Valls, le Ps, et Montebourg, Hamon etc...abdiquent tout en faveur de Méluche.
Car franchement, qui va voter Mélenchon contre Le Pen? Les Sarkozystes? Merde, ils sont déjà chez Marine, selon ces analystes. Le PS? On sait même pas si il va survivre jusqu'en 2017.
Le Centre? Il va voter Méluche?
Bon, on va arrêter de baratiner. 

Tout le monde sait bien que n'importe quel débile qui se présente en face de Le Pen, il va passer. Ou si il ne passe pas, dans un incroyable concours de circonstances, ben, c'est que c'est pas la peine d'échafauder n'importe quel plan douteux.
Des fois, on a l'impression qu'on veut nous faire avaler les candidatures de médiocres afin que son champion gagne. Des fois, on se dit qu'ils ne valent vraiment pas mieux les uns que les autres , et qu'au jeu des cancres, effectivement, un jour , c'est là où je rejoins certains, c'est qu'on va bien finir par en élire un ou une bien gratiné(e)...



"Refusant d'acquitter la rançon de la gloir',
Sur mon brin de laurier je m'endors comme un loir."


"Trompettes de la renommée
Vous êtes bien mal embouchées"


mercredi 9 novembre 2016

Chronique du déclin Blanc Américain #TRUMP

C'est le colistier Pence qui ouvre le bal, le bal des vampires, le bal des fous: il est fier, lui qui est pas piqué des hannetons, aussi, de présenter le futur président Trump.
J'avoue: je me suis gourrée, moi  aussi, je dis toujours de nous méfier des sondages, j'ai cru que la vieille bique vérolée Clinton pourrait battre Trump. En fait, on a tous oublié qu'à deux mandats démocrates succédait automatiquement un républicain et que le Congrès, le Sénat étaient si je ne me trompe, de couleur républicaine.
Trump parle: il félicite Clinton, il roucoulerait presque.



Il sort aux Américains la consensualité, l'Amérique apaisée, il demande de l'aide à tous.
Il rentre dans le rang.
On en pleurerait presque.
Il vante l'égalité de toute race, toute religion.
Quelque part, on a l'impression qu'il a peur, qu'il ne s'y attendait pas, une blague entre potaches qui a mal tourné, un voeu fait au génie de la lampe un soir de beuverie, et quand on se réveille, on a la gueule de bois.
Maintenant, il promet de s'occuper des oubliés, c'est pratique, les oubliés, on sait plus ce que c'est sauf en début de mandat, à la fin, on les a toujours oublié.
Il continue de vendre l'Amérique qui construit des routes, des baraques, des infrastructures, avec quel argent? ça, il dit qu'ils vont rêver, c'est ça.
Puis il veut faire la paix avec tout le monde, tout le monde il est gentil, il ne veut pas de conflit, il veut de la diplomatie. On se pince. Bien entendu, au profit de l'Amérique qui doit garder son rôle de Reine du Monde...
 Il larmoie sur sa famille, c'est un truc d'Américain, ça, ici, on est pas américain.
Il les fait tous monter sur scène.
Pourtant, quand on regarde sa tête, on voit bien qu'il se dit clairement:

Mais qu'est-ce que je fous là?

Je pensais que ça me terrifierait. En fait, non, ça me fait marrer.
Comme dit Joe Dassin, ça va pas changer le monde. C'est fini ce temps-là.
Le programme de Clinton me faisait peur aussi, son côté va-t-en-guerre, interventionniste, agressif.

Trump félicite les copains républicains, allez, monte ici sur scène  aussi, on a l'impression que Donald a laissé place à Winnie l'Ourson.

De toute manière, tout ce qui va mal aller, ce sera de sa faute. Il le sait.



Le déclin Blanc Américain est acté. Les WASP , tous  derrière  Trump en personne, qui le fait si bien, entament le chant du cygne.
Les Bons du Trésor Américain sont Chinois depuis un moment.
Et je ne peux pas m'empêcher de me marrer. Je sais, c'est mal.
Mais j'en ai marre de cet axe occidental qui nous pourrit la vie et qui peine à crever.

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer