Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

jeudi 9 mars 2017

Macron a besoin de Le Pen

C'est un chevalier blanc qui cherche son dragon, c'est un Don Quichotte qui cherche ses moulins à vent, Emmanuel Macron est le bouton de fièvre, la fièvre, c'est le FN, symptôme de ce qui va mal mais le virus est ailleurs.
Le virus, c'est l'abandon des vrais problèmes des Français par les politiques dont Macron est le symbole.
Dans un groupe Facebook, j'ai écris ceci:

"J'estime que Hamon n'a pas beaucoup de chances d'accéder à la présidentielle , tout comme Mélenchon.
Néanmoins, est-ce qu'on vote pour que notre champion gagne? Est-ce qu'on vote pour nos intérêts?
La politique française a été ravagée par le règne des opportunistes, Macron en est un des symptômes, tout comme Le Pen car l'un ne va pas sans l'autre.
L'un, Macron, est le symbole des promesses non tenues de Hollande, c'est le symbole du soit disant réalisme, pragmatisme, celui qui, si il avait prévalu, nous aurait laissé sous le joug des royalistes, des nantis, des privilégiés. Macron, c'est le candidat de l'élite mondiale qui se fout de nos problèmes, pourvu que les actionnaires se goinfrent. Macron, c'est le mec type qui n'assume rien, dans ses actes, ce n'est jamais de sa faute, c'est le politicien type. La seule chose de positive dans ses actes, c'est son apparent manque de racisme mais ne nous y trompons pas, vu son inconstance, cela réapparaitra si une fois au pouvoir, Monsieur ne se tournera pas vers les boucs émissaires habituels pour justifier son incompétence, qui est actée ( + 600 000 chômeurs sous son règne).
Macron fait monter le FN, c'est des tares de ce genre de politicien déjà moisi ( il est entouré de tous les vieux roublards calculateurs possibles et inimaginables) de jouer avec la peur du FN.
Mais moi, je n'en ai pas peur , du FN, même au pouvoir je le combattrai.
Macron est celui qui a fait de la vie de nombreux petits patrons une vie encore plus dure, en ne réformant pas le RSI quand il le pouvait, en supprimant l'exonération de charges des nouvelles entreprises, ce qui fait que pour mon cas, je bosse pour payer le RSI de nombreuses fois. Macron n'a rien fait et ne fera rien pour les petits, les pauvres, les étudiants, et il a fait monter le FN.
Si il arrive au pouvoir, il va le faire monter encore plus et peut-être lui donner le pouvoir.
Le FN est utile à Macron car c'est son ultime argument: voter soit disant utile pour faire barrage . Il n'y a pas d'autre argument, car si vous demandez à des Macronistes de vous donner des mesures utiles pour la France, ils ne répondent pas, se vexent, vous accusent de les insulter et vous vous retrouvez avec du vent. Faites l'essai.
On ne vote pas utile, déjà, c'est un pléonasme, le vote en lui-même est utile, quelque soit le choix fait, il est utile pour vos intérêts ou la collectivité.
Le vote par intérêt, c'est celui de Macron, comme celui de Sarkozy en son temps. On croit que les autres paieront mais au bout du compte, tout le monde trinque, ne serait-ce que par humanisme et compassion de voir cette misère qui s'accentue.
Aujourd'hui, j'ai vu une gamine de 12 ans raser les murs car on voyait à ses habits qu'elle était pauvre, il ne fait pas bon être pauvre dans notre société.
Alors pourquoi voter Hamon, vous diriez-vous?
Si Macron risque de l'emporter?
Parce que plus Hamon aura de voix et plus le combat continuera, plus on démontrera que nous avons du poids, plus nous seront forts et plus nos idées seront écoutées.
Voilà pourquoi des vieux roublards font tout pour casser Hamon, même à l'intérieur du PS.
Car ce que propose Hamon, c'est ce qu'il faut, non pour moi, non pour vous mais pour vos enfants, vos petits enfants, pour la France, comme dit Cycee dont je vous encourage à lire le billet; c'est 50 ans d'avance pour la France et ça, faut pas lâcher.
On ne lâche rien! et courage!
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire
Le Cid, Corneille, 1637"

 

jeudi 2 mars 2017

Si le diable se cache dans les détails , #Macron aussi

De programme, il n'y en a toujours pas, c'est un chapelet de mesures vagues qu'égrène sur le ton du curé de campagne Emmanuel Macron dans la salle où on n'entend rien d'autre. Me voilà revenu au temps du sermon du dimanche, pour un peu je m'endormirais.
C'est peut-être ça qui fait que certains qui se disent de "gauche" arrivent à le soutenir.
Ecouter Macron ,c'est un peu comme le lexomil de l'humaniste  bobo, sa sensibilité à la souffrance des autres s'éteint.

Un truc qui parait sympa au premier abord. Notre curé du Centre se veut vent debout contre les contrôles d'identité abusifs, en contre partie d'une politique d'impunité zéro.
Dit comme ça, on se dit chouette, mais quand on veut creuser un peu, on se retrouve avec rien. Des déclarations d'intention, du yakafocon comme au bon vieux temps de Sarko, on se doute que ce laïus vient de l'affaire Théo et doit tranquilliser les braves gens.
Macron ne supporte aucune discrimination, nous dit-il, au bord des larmes se trouverait-on si on n'avait pas un peu plus de jugeotte, c'est beau, c'est de gauche...
Sauf qu'il justifie son opposition au récépissé de contrôle d'identité par la discrimination que subirait le policier...et que nos banlieues, oui, il les connait, elles murmurent à son oreille, les banlieues, ça créerait des tensions...et donc relègue aux écoles de police qu'il créerait hypothétiquement le soin d'éduquer le policier nouveau à ne pas contrôler tout le temps...
Bref, du vent. Un beau sermon pour rien du tout. Des déclarations d'intention, de jolies paroles mais dans le fond, on a rien.

C'est comme sa marotte du chômage universel, à Macron, il veut que tout le monde en bénéficie, une fois.... tous les 5 ans. Bon, on se demande comment on va calculer les indemnités de la personne qui ne bosse pas...ou qui est en banqueroute, vu que les entrepreneurs aussi y auraient droit.
Ah, il a reculé. Dernièrement, il avait parlé d'exclure de son chômage universel le chômeur qui refuserait un boulot. Maintenant, il parle de deux et nous dit sans rire que ce serait valable si le salaire proposé est seulement inférieur à 20, 25%, pas plus, sinon attention, hein! Seulement, vu qu'il veut détaxer en priorité le SMIC , cela ne s'imposera pas aux smicards et du coup, on risque d'aller vers une société de smicards généralisée, avec l'élite qui, elle, sera bien payée.

Un truc super cool pour l'élite aussi: sa refonte de l'ISF transformée et la baisse de l'impôt sur les sociétés qui va dans le sens où tout ce qui est actionnariat sera favorisé au détriment de l'immobilier, mais ce qui ne fera pas baisser celui-ci. Un open bar à toutes les sociétés financières en fait à venir bouffer ce qui reste de la carcasse de la bête.

Le reste....des mesures non justifiées, non chiffrées dans le détail, rien de concret, du Sarkozy pour l'inconséquence selon son maitre Attali, du Hollande pour sa légèreté et le côté obtus de Valls...
On creuse et on ne trouve pas grand chose.
Comment va-t-il financer l'allègement de 80% de la taxe d'habitation? Comment finance-t-il ses "plans de rénovation énergétique? Néant.
Notons quand même que notre courageux candidat, ça, celui-ci aussi il est pas très finaud et pas téméraire, nous a expliqué que:

-1 Quand il était conseiller de Hollande, c'était la faute à Hollande si il l'écoutait dire ses âneries, lui, il était pas responsable

-2 Mais, mais, des bonnes choses ont été faites sous Valls et Hollande, qu'il s'en est félicité mais que ça allait pas assez loin...

3- La France ne se réforme  pas donc on va rien faire de révolutionnaire: en marche arrière toute!
Mais on va quand même essayer de changer quelques trucs...bref, de mettre windows 10 dans un IBM des années 80...

4- La France n'a jamais connu de potion d'austérité...on se demande dans quel monde il vit, le Macron...

Ahemmmm....
Dis comme ça...
"Ce qui était bien, c'était moi, pour le reste, fallait pas écouter mes conneries mais ce qui était bien, c'était moi, hein! "

" Votez pour moi, je vais rien faire sauf vous saigner les veines, pour moi et mes potes!"

On est mal, on est très mal...
Et dire qu'il y a des gens qui se disent de gauche pour faire confiance à un type qui se cache comme un pleutre dès que ça pourrait chauffer...sacrée stature d'homme d'état...



mercredi 1 mars 2017

La faillite morale de Fillon : rappel, l'affaire Cahuzac

C'est un billet qui va vite, comme le ferait mon ami Bembelly mais il est avéré que:

Fillon a reconnu les faits, bien qu'il se dise innocent.

Fillon disait que celui qui est mis en examen  doit démissionner.

Fillon parlait de "Faillite Morale " au moment de l'affaire Cahuzac.


C'est ICI


Un autre rappel: Fillon a refusé de voter la loi sur la moralité publique, on comprend pourquoi...
En attendant, il contribue à  faire gonfler les voix sur Macron et Le Pen...
Si Fillon avait démissionné, Baroin aurait eu pourtant toutes ses chances...





mercredi 22 février 2017

Quand on décide que son adversaire est un corbillard, on oublie qu'on en devient son fossoyeur

Je passe beaucoup trop de temps sur Facebook, c'est un fait et ça commence à me gonfler.
Non pas parce que je n'aime pas discuter avec des gens différents, des amis, mais mon compte Facebook était jusqu'à présent épargné par les trolls d'extrême-droite.
J'ai toujours jusqu'à peu soutenu Jean-Luc Mélenchon, non pas comme une adepte ou fan ou autre mais comme un chef de file d'un mouvement qui me semblait sympathique, avec des gens que je trouvais intéressants, ouverts et avec lesquels je pouvais discuter et trouver des affinités, notamment la fibre sociale, l'humanisme et d'autres choses encore.
Et voilà que des gens que je croyais connaître sur Facebook deviennent haineux et en sont à me traiter de tous les noms car j'ai toujours soutenu le Revenu Universel, le Revenu de Base, et il me suffit de faire une critique ou de poser une question sur Mélenchon, car des statuts sur Hamon comme incapable, renégat, hypocrite, ayant trahi, on se sait pas quoi....j'en vois défiler. Il me suffit de mettre en doute la parole du leader maximo pour savoir, mais qu'est-ce que je prends....j'ai du commencer à supprimer des commentaires sur Facebook
En personne de bonne éducation, je me garde de venir dénigrer, répondre vertement , sur le même ton, je ne suis pas un troll et je ne me comporte pas comme telle.

Mais je veux adresser un message à ceux qui s'acharnent sur Hamon, tant que la Gauche s'écharpe, tant qu'on se jette sur Hamon avec acharnement, dans son propre camps, et je trouve déplacé le comportement de Le Foll qui se prend pour un donneur de leçons, à croire que même les Hollandistes veulent aussi sa peau...et dans le camps d'à côté...et bien , c'est la Droite et l'Extrême-droite qui se pourlèchent les babines.

Et juste un rappel:

En 2008, Mélenchon et une bonne partie de l'aile gauche du PS quittent le navire pour faire une scission, un schisme, affaiblissant ladite aile gauche du PS, qu'ils n'ont jamais aidé, ni en acceptant des postes de ministre en 2012 afin de peser dans le gouvernement, en coupant le PC de son allié avec qui il gouvernait, donnant donc un poids démesuré à l'aile droite du PS, facilitant du coup la prise de pouvoir des socio-démocrates de 2014.
En 2008, Mélenchon et ses amis quittent le PS car ils n'étaient pas d'accord avec une motion majoritaire de la direction du PS. En effet, ils avaient soutenu la motion de :

BENOIT HAMON....

On peut donc se demander ce qui fait que, ayant soutenu en 2008 Benoit Hamon, comment se fait-il qu'en 2016, brusquement, Benoit Hamon se retrouve affligé de tous les maux pour Mélenchon?

En fait, quelque part, étant anarchiste, j'ai suffisamment de recul pour voir les faiblesses et les forces de chacun. Il est sur que je ne voterai pas pour de la haine, d'où qu'elle vienne. Je ne suis pas là pour que les politiques règlent indirectement leurs comptes par mon vote.
Il se trouve que pour l'instant, le programme de Hamon a mon soutien, il est possible que cela change.
Mais je ne serai la marionnette de personne et n'ai aucune illusion sur ce qui semble arriver.
Quand on est tellement décidé à faire de son adversaire un corbillard, on oublie qu'on en devient son fossoyeur.


lundi 20 février 2017

L'extrême-droite, ce faux bouffon utile effrayant qui ment

Dans l'Ancien Régime, au Moyen-âge, les souverains avaient des bouffons qui les aidaient à régner en paix. Il était nécessaire que le menu fretin, pardon le bon peuple, puisse croire qu'une critique puisse exister, qu'un pluralisme soit là, et qu'on puisse dire ses quatre vérité à l'aristocratie en place.
Si l'on admet que notre société n'est guère différente en fait de cet Ancien Régime, on peut dresser ce tableau:
Le pouvoir est composé d'un nombre restreint de personnes qui se le partagent. Autour gravitent la Cour, des Courtisans, des corporatismes, nos nobles de Cour, d'épée et de lettres, en fait, les parlementaires et les médias gravitent ensemble autour de ce cercle de pouvoir qui a juste changé de fréquence de distribution de celui-ci, non à la mort du souverain mais tous les 5 ans.

Au milieu de tout ceci, nous avons les bouffons.
Les Bouffons sont là pour divertir et font diversion de manière habile.
On les prise, on les recherche, on les invite et on en rit. Leurs propos sont futiles et grossiers, ils mettent en valeur les travers de la société, comme des miroirs grossissants, les bouffons permettent aussi d'expurger les miasmes.
Les Bouffons sont la stabilité du système. Quand il n'y en a plus, c'est là que les choses changent.

C'est évident que les choses ont changé quelque peu.
Car d'esprit critique, il devient de plus en plus difficile, dans cette société en décomposition, d'en avoir.
Les crispations sont là, nées d'injustices ou de l'évolution du monde considéré comme tel.
Et au milieu de tout ceci, le bouffon qu'est le FN est toujours là, on l'invite, on se repaît de ses interventions, on le flatte quelque peu.
Car là où s'arrête la comparaison, c'est qu'il ne dit pas la réalité.
Il fascine, il permet de dire des horreurs tant qu'on n'est pas  de ce bord, il est un épouvantail, il devient un espèce de Chucky, de Freddy Kruger, qui fait frémir dans les chaumières, 63 % des Français en auraient peur.
Il est devenu, dans cette société paranoïaque, l'idiot utile qui sert à ce que les autres formations politiques, celles qui sont au chaud près du pouvoir restent dans l'immobilisme.
De bouffon, c'est dans le sens populaire qu'il existe bien. Le FN et l'extrême-droite sont bien ancrés dans un système dont ils assurent la pérennité et ils ont même des miettes de pouvoir local.
Mais de révolution avec eux, il n'en est point.
Ils pleurent pourtant toujours alors qu'ils sont favoris des sondages en se disant des persécutés, des exclus mais ils sont des soutiens actifs du système en place et participent de l'immobilisme réactionnaire de notre société.

Mais si le FN disparaissait, peut-être que des vrais Bouffons salutaires pourraient être entendus, comme Coluche l'était à son époque, époque où Jean-Marie Le Pen ne faisait pas grand chose en termes de voix. Ironie troublante, l'ascension du FN coincide avec la disparition de Michel Colucci, dit Coluche en 1986.
Cette année-là, les épouvantails rentrent dans l’Hémicycle comme députés.

dimanche 19 février 2017

Le Mal bien Français du Corporatisme

On les nomme médecins, huissiers, notaires,  policiers, des fois enseignants, MEDEF, FNSEA, chasse et pêche, lobbies pharmaceutique etc...
On aurait pu dire les corporatismes mais quelque part, c'est bien plus préoccupant que les communautarisme car le corporatisme fait plier l'Etat et arrive à ses fins, soit trop souvent avoir des mesures pour le flatter , au mépris de l'intérêt général mais pour flatter le corporatisme particulier.
Il n'est pas dangereux à tous les niveaux ni au même grade.

Mais on peut dégager une constante: il y a corporatisme quand un esprit de corps se dégage tellement fortement que, lorsqu'on est dans cette profession, on n'arrive pas ou plus à avoir de l'auto-critique sur soi et sur ses collègues, il devient impossible de reconnaitre qu'il y a des brebis galeuses dans le lot. C'est le cas de la médecine qui avoue rarement les erreurs médicales, de certains enseignants qui systématiquement accusent tout le monde de leur incompétence, etc...et je ne parle pas de la police qui est très rarement sanctionnée en interne quand un de ses éléments merde.

Le corporatisme pense qu'il a des avantages acquis et qu'une réforme va forcément menacer ces avantages et que tout ce qui pourrait évoluer est une erreur, un danger. On voit bien que chaque fois qu'une réforme dans l'éducation nationale se fait, on a une levée de boucliers et on a toutes les peines du monde à aller jusqu'au bout. C'est le cas aussi des huissiers et notaires qui ont fait plier Macron , car sa réforme n'a rien changé à ces immobilismes, au fond, comparée à celle que Montebourg avait proposée.


Le corporatisme en veut toujours plus. Toujours plus d'argent ou niveau de vie, comme les médecins, toujours plus d'avantages , comme la police qui en veut toujours plus, comme le MEDEF qui réclame en permanence, certains gros agriculteurs de la FNSEA qui s'engraissent au mépris des petits qui crèvent , comme les chasseurs qui ne  veulent pas lâcher le dimanche alors que leurs tirs accidentels tuent des humains.

On ne parle pas de Théo et de la peur que tout ça engendre

Le corporatisme, les corporatismes tuent notre société à petit feu..

vendredi 17 février 2017

Qui veut la peau du PS et de Benoit Hamon?

Le message est clair et martelé : Hamon est au PS, c'est donc un socialiste, un social-traître qui ne respecterait pas sa parole car on sait que Hollande a trahi, donc Hamon, ce sera pareil.
On nous dit juste que Hamon sera un vote poubelle...
Hamon est un frondeur, il a quitté le gouvernement pour désaccord mais on lui reproche d'y avoir été et c'est juste si on ne le rend pas responsable du coup du virage libéral de Valls...
Hamon est le sous-marin de Hollande, envoyé pour torpiller la candidature de Mélenchon.

De l'autre côté....

Hamon est un méchant gauchiste qui va nous renvoyer au communisme, donc il faut retrouver la ligne sociale libérale pure incarnée par Macron.
Hamon a torpillé l'action du gouvernement, car si il avait pas été là, l'inversion de la courbe du chômage aurait été réelle et le Medef aurait créé son million d'emploi au lieu de ses millions empochés...

On a l'impression que le PS, parti majoritaire de la Gauche auparavant est à l'agonie et qu'on essaie de le piller, de droite à gauche, en lui piquant ses forces vives, un peu comme les vautours sur un cadavre.

Sauf que la mise à mort n'est pas arrivée.

Hamon est bien là et il remet de l'ordre , bon gré mal gré, dans une formation politique qui avait été complétement défigurée par le néo-social-blairisme de Macron et Valls.

Forcément, ça ne fait pas les affaires des uns et des autres.

 On a l'impression que  l'on veut le zombifier en quelque sorte.

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer