Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

jeudi 18 mai 2017

L'Arlésienne du Chômage, le bilan calamiteux de #Hollande

Tout ça pour ça:  0,1 point de chômage en moins par rapport à 2012...
Hollande et Valls, ainsi que Macron nous ont emmerdé durant des années, ont pourri ce dernier quinquennat pour 0,1 point en moins de chômage.
La fameuse inversion de la courbe de chômage qui nous a valu:

-Le CICE et des cadeaux aux grosses entreprises du CAC40 et le MEDEF
-La loi Macron sur la libéralisation du Travail
-la fameuse loi Travail de Valls/ El Khomry....

des manifestations, des tensions, le 49.3 dégainé plus vite que son ombre et tout ça, la cohésion sociale en miette, des syndicats à bout de souffle, un pouvoir d'achat en berne, pour 0,1 point en moins de chômage?

Alors je veux bien qu'on soit Hollandolâtre mais il y a des limites au cynisme.

Quand on songe en plus que ce gouvernement voudrait une cure d'austérité afin de faire baisser le chômage en :
-  à nouveau des baisses de "charges"
-à nouveau une libéralisation du travail
-à nouveau une réforme du droit du Travail...

Et lorgne du côté de l'Allemagne qui a fait baissé son chômage au détriment du pouvoir d'achat et a fabriqué des pauvres en cascade...

Et en exonérant les plus riches de participer à la solidarité , car les rentiers, actionnaires, et autres financiers ne paient aucune charge sociale sur leur précieux capital...

Ce serait pourtant la seule solution: basculer les charges sociales sur les revenus du capital pour les entrepreneurs.


En conclusion, Hollande qui a voulu soit-disant s'attaquer au chômage semble bien s'être foutu de notre gueule avec son Arlésienne, sa baleine blanche en carton qu'il n'a , semble-t-il, jamais voulu chasser,car à ce niveau d'incompétence, il l'a fait exprès...et c'est son protégé qui s'est installé à la suite.

mercredi 17 mai 2017

Bienvenue en Macronie : #EnMarche contre la Nature? #HULOT, #tauromachie, #Areva

Alors que tout le monde nous bassine avec Nicolas Hulot qui pourrait entrer dans le futur gouvernement, qui ferait la connerie de sa vie si il acceptait, selon moi...

Les associations de protection de la nature hurlent contre l'investiture  REM donnée à Marie Sara la torera, ou comment tuer et massacrer dans la barbarie la plus complète avec du rimmel et un côté branché qui faisait la une des magazines il y a quelques temps...

Quand on voit que notre Premier Sinistre serait un chasseur, qu'il aurait contribué à pourrir le Nigeria avec les mines d'Uranium d'Areva...

J'ajoute à cela les prouesses de Ségolène Royal à l'environnement, qui a fermé les yeux sur les boues rouges, autorisé d'abattre des loups, de faire venir des associations de chasseurs à l'école pour expliquer comment marche la nature...

Bref, ce n'est pas d'être écolo fou que de s'inquiéter un peu beaucoup pour la planète... et se demander ce que foutrait Hulot là-dedans? la caution écolo afin de massacrer derrière?

Ici, depuis deux jours, les allergies oculaires vont bon train: pollution, sans doute...pesticides, probables...

Mise à jour:
Depuis la création de ce billet, Nicolat Hulot a été nommé à l'écologie, comme a dit un internaute, c'est la salade dans le burger, il a même complimenté Royal pour son action exemplaire...
On est bien, Tintin, on est bien...

SOUVENIR QUI PREND TOUT SON SENS...

samedi 13 mai 2017

Il y a quelque chose de pourri au Royaume de Macron



On est déjà dans le quinquennat, pas encore dans une majorité présidentielle et les turpitudes habituelles se continuent.
On chasse les favoritismes, quid fille de, belle-fille de, gendre de...dans les nouveau investis d'en Marche, la fille de Brigitte Macron, par exemple...on chasse les conflits d'intérêts de Benjamin Griveaux, le top model fringant du mouvement, enfin pour un mouvement politique...
Quelque part, je ne sais pas ce qui me désole le plus, en fait, le népotisme en politique, les favoritismes, les soupçons de politique pourrie, corrompue ou sa chasse?
Qu'est-ce qui est le plus abject? Le régime de la noblesse absolue ou la Terreur et ses massacres?
Nonobstant que la Terreur a duré de manière plus brève et que ce n'est qu'une comparaison, car bien entendu, il faut raison garder.

Le souci réside dans les engagements que Macron et sa Cour ont pris, celle de faire de la politique autrement, celle d'arrêter le népotisme, la corruption , enfin des promesses...

Comme pour Fillon, Monsieur Propre des Républicains, qui base sa campagne sur sa probité mais qui se retrouve à être mêlé dans un scandale qui nous a pourri la politique...

En parlant de la probité des élus Républicains, songer à ce maire qui veut sucrer le RSA à un homme malade, dont la maladie, l'alcoolisme est reconnu par l'OMS depuis la fin des années 70 et qui a dans le même temps soutenu jusqu'au bout un candidat loin d'être propre...
Surtout voir le côté abject, pourri de la chose: un homme qui boit est malade, sans avenir, donc lui supprimer de quoi vivre pour le punir est ce qu'on appelle un acte qui sent encore plus mauvais que l'haleine du poivrot le matin...Ah ces salauds de pauvre! Ah ces élus abjects qui ne comprennent pas, en plus , que leur fonction est de moins en moins respectée. On n'aide plus, on sanctionne, on fait mourir à petit feu...c'est ça, un élu à la moralité sans taches? Nettoyer les rues des malheureux? bientôt l'euthanasie?

Il y a vraiment quelque chose de pourri au royaume de Macron et je pense malheureusement que ce billet ne sera pas le seul dans son genre.

mardi 9 mai 2017

La #Macronisation de la France ou sa #droitisation? #Macron, #Valls #Thewalkingdead

Quand on parle des ralliements au mouvement En marche qui devient la République en Marche, LREM(?), on se demande dans quel univers nous vivons.
Estrosi qui démissionne de la présidence de la Région...
Le Maire devenu un bénévole convaincu des bonnes oeuvres de Macron...
Même le Point et l'Express s'en mêlent et ne tarissent pas d'éloges sur notre nouveau président.
Soit dit en passant, moi, j'assume le naufrage collectif qu'est sa nomination, à celui-ci...


Il y en a un qui défraie la chronique depuis ce matin, en tout cas.
Valls qui se lance à corps perdu dans le mouvement en marche.
Oui,à corps perdu car il ne sait pas, comme dans le film Sixième Sens, qu'il est déjà mort et que tout le monde l'a enterré et ne le voit plus dans un avenir en politique.
Ou alors, ils personnalise la longue marche des morts vivants du PS qui vont tout droit à leur zombification.
The Walking Dead...en anglais...
Si il y a quelque chose de mort , c'est bien les vallsistes...on rentre dans l'air de la Macronisation,ce virus qui vous semble si inoffensif  pourtant...mais qui a déjà fait une victime:

 Manuel Valls




lundi 8 mai 2017

Bienvenue en #Macronie: #Macron au Pouvoir

Il est élu et va rentrer à l'Elysée.
Il est enfin là où sa folle course l'a conduite.
Il n'a rien de glorieux, son  triomphe est inexistant. Aucun état de grâce.
Dans un pays qui confond sa Droite et sa Gauche, certains se comportent comme des maladies auto-immunes, en reprochant à ceux qui n'ont pas voté pour eux d'être des traîtres, puis à ceux qui se sont salis les mains contre le FN d'être des traîtres, bref, un fascisme idéologique qui ne dit pas son nom.

"Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d'un idéal collectif suprême. À la fois révolutionnaire et conservateur, il s'oppose frontalement à la démocratie parlementaire et à l'État libéral garant des droits individuels." la définition de Wikipédia est claire. 

L'oligarchie financière qui continuera sans doute d'être au pouvoir durant 5 ans, au lieu de se cacher comme avant, n'est pas le fascisme.  Cette oligarchie financière, cette "finance", caricaturée, n'a rien à voir avec le fascisme, elle fait exploser les états trop directifs, trop autoritaires au profit de la dérégulation. 
Les excès idéologiques deviennent ridicules, parfois

Macron est au pouvoir: aucune expérience parlementaire, aucun réel programme. Il a été élu sur la base de la peur des extrêmes en France, pas seulement ceux de droite.
Ceux qui l'ont élus avec adhésion, au premier tour,  sont des centristes, des gens modérés, qui ont refusé les excès, des gens qui ont peur d'un avenir nouveau, du non-conformisme, de l'audace, de l'invention, contrairement à ce qui a été dit. 
Macron, c'est le contraire du renouveau.
Va-t-il assurer, contrairement aux pronostics?

Car il existe une autre problématique:
Ce n'est pas Macron le souci, au fond, c'est son entourage. 
Et là, c'est une énigme, un facteur X.
Cela sera très dur de faire des projections sur ces 5 ans.

dimanche 7 mai 2017

Bienvenue en #Macronie : #Macron, Menteur, Menteur?

Voilà, c'est fait, Macron a été élu président. Ce soir, il pleut. On montre ses soutiens à la fenêtre, allumant une clope, les journalistes disent qu'ils fument et se félicitent.
Ce soir, je suis en opposition, ce soir, moi, nous, on peut enfin se lâcher, on peut enfin, une fois la menace écartée du FN.
Les opportunistes vont à la soupe.

Macron n'est toujours pas là, sur le Louvre, ils mettent en fond sonore Liar, Liar, Menteur, Menteur, Menteuse, Menteuse.
Le FN veut changer son nom.
Les Républicains veulent maintenant gagner les Législatives et la France écartelée, quelque part, on s'en fout.

Tout est pourri, quelque part. Ce quinquennat s'annonce mal. Combien vont avoir la gueule de bois?

J'attends les graines du renouveau. Elles vont bien germer un jour prochain.

lundi 24 avril 2017

La France écartelée: épisode 1 #Macron l'Union Sacrée contre le FN

C'est une véritable guerre civile, guerre des idées qui a abouti à cette situation ubuesque:
Des médias qui se sont emparés d'une situation de crise absolue pour imposer leur rythme, distiller la peur, faire monter l'un et l'autre et se jouer d'un jeu démocratique que même les citoyens eux-même semblent ne plus comprendre et maîtriser.
Au fond, nous avons réussi à singer la démocratie, sur le rythme de sondages qui ne sont jamais contrôlés par les organismes sensés être les garants de celle-ci: ni le CSA, ni le Conseil d'Etat, ni la CNIL ou le Conseil Constitutionnel ou quoi que ce soit d'approchant pour vérifier un résultat aléatoire ne se sont penchés sur les méthodes des différents instituts.
En quoi ceux-ci ont alimenté ce climat de peur, de guerre, d'urgence que nous avons tous constatés? J'y reviendrai plus tard.

Le constat que nous pouvons tirer est le suivant:

Sur les résultats des élections, il y a 4 grands blocs en apparence qui sont arrivés à se challenger, mais comme il n'y a que deux hypothétiques gagnants, ça ne donne aucune tendance.
Voyons les deux sélectionnés:

Macron:
Il a bénéficié d'une campagne qui a démarré bien avant la date légale de début de campagne. En fait, dès son accession en tant que ministre, il semblerait qu'on ait eu l'idée de le placer là comme candidat de remplacement face à Valls et Hollande, qu'on savait impopulaires, déjà.
"On", ce sont tous ces lobbies financiers, économiques, ces amis du libéralisme, la ligne internationaliste.
Je n'ai rien contre le mondialisme, s'il était juste, d'ailleurs je suis altermondialiste et anarchiste libertaire mais comme je le souligne, je suis très attachée à la justice.
Macron, et ses soutiens, ont réussi le tour de force de se placer en favori alors que Sarkozy, Valls, Hollande, les mêmes chancres du libéralisme qui ont gouverné durant 10 ans, sont haïs comme pas possible dans la population. Cette colère contre eux, Macron, lui, leur enfant spirituel, l'a évité. C'est Hamon, qui n'y était pour rien, qui se l'ai pris dans la gueule. Mais j'y reviendrai.
Les gens ont voté Macron au début pour la nouveauté, pour le côté modéré, voire mou, car on a détesté Hollande pour ça, d'ailleurs. Certes, Macron n'est pas raciste, certes il semble être d'accord avec tout le monde.
Il a cette apparence de recréer cette Union Sacrée que les Français aiment bien, celle qui a prévalu durant la Guerre de 14, celle qui a été afin de reconstruire la France d'entre-deux-guerres, Clémenceau et Poincaré,  celle du CNR, de Gaulle et le PC, et la SFIO,  celle des Cohabitations de 88, 93 et 97, toutes les bonnes volontés au service de la France... Oui, mais le dernier qui a eu cette idée d'en faire un parti, c'est de Gaulle et on sait comment ça a fini. Le gaullisme est mort en 1968 pour se transformer en idée sans parti propre, réellement. Il a été récupéré par Chirac, Mitterrand, nié par Sarkozy puis récupéré à nouveau jusqu'au FN de Philippot....vidé de toute substance et de tout sens.

L'Union Sacrée plaît un temps, en fait, elle sert à une transition. Puis elle déplaît tout autant qu'elle a été adorée, cette idée. Elle devient la source du Front Populaire, ou du règne de l'instabilité parlementaire de la IVème République, par exemple.
 Macron a ainsi profité de la haine inter-socialiste pour pousser également, on a vu de nombreux socialistes se tourner vers Macron afin de régler leurs comptes sur les "frondeurs"...et penser qu'ils pourront réintégrer le PS , tout en faisant alliance avec Macron, ce qui fait surtout peser une incertitude sur l'avenir du mouvement en Marche...comment, une fois  au pouvoir, concilier tout ça?

 Il est bien moins  délicat de créer la situation propice à l'Union Sacrée que de la sauvegarder.
Il faut un contexte de danger, ou ressenti comme tel. Sans doute qu'inconsciemment les Guerres extérieures de Hollande et Sarkozy et leurs morts sur le territoire ont favorisé, à force, la perception fausse, à mon sens, d'une urgence contre un ennemi que l'on s'est d'ailleurs créé de toutes pièces car sous Chirac, les attentats, on en a pas eu beaucoup. Mais soit, à force de rabâcher que nous étions en guerre, certains ont cru y être vraiment, toute action belligérante, même sous couvert de bons sentiments, soit sauver un peuple par exemple, l'a renforcé et a profité à Macron et son concept de rassembler toutes les bonnes volontés , de gauche, comme de droite , afin de faire front contre la situation.

Les Français se sont dit qu'il pourrait sortir des logiques partisanes et de la logique de haine qui semble aussi prévaloir dans la bouche de nombreux politiques:
Haine contre les pauvres, haine contre les riches, haine contre les étrangers, haine contre tout, en fait.
 Le discours de Macron est faussement apaisant. Mais il a ce côté soporifique naïf de surface qui a semblé plaire.
Et puis ce côté centriste, accommodant avec tout le monde, modéré, fait illusion mais jusqu'à quand?


C'est là qu'est intervenu le FN.

La deuxième finaliste, Marine Le Pen:

Une chose est sûre: nous lui avons servis la soupe, ces derniers temps, quand je dis nous, je ne devrais pas, mais j'en ai un petit peu marre de cette fracture que trop nous présentent comme le seul avenir.
Nous, les Français, nous sommes laissés faire.
Quand un Eric Brunet, aussi raciste et réac que Le Pen, sévit comme animateur et comme chroniqueur, ainsi qu'un Zemmour, un Moix etc....
Quand un Valls légitime le racisme à gauche en traitant d'islamo-gauchiste celui qui refuse amalgames et haine de l'autre...
Quand un Fillon et un Estrosi ont un discours à peine différent, la voix?, que celui de Collard ou Philippot...
Quand les médias nous vendent de la guerre , du terrorisme, de l'islam comme danger, de l'insécurité...
Il y a banalisation du phénomène et imprégnation de la chose dans l'inconscient de cette chère opinion publique.
Cela, je l'ai tellement dit auparavant.
Mais tout est fait dans les médias pour faire peser cette dimension dramatique...jusqu'à la réjouissance de Christian Barbier quand on a tué ce policier et blessé deux autres aux Champs Elysées, fait divers dramatique à revendication fantaisiste de Daech d'un fou qui était obsédé par la haine de l'uniforme...attentat durant deux jours dont on ne parle plus mais que Barbier avait presque souhaité pour booster le score d'un candidat malheureux, François Fillon.
Marine Le Pen a donc canalisé l'opinion médiatique, en quelques sortes, qui n'a de cesse de relayer ces thèmes.
Elle a été banalisée. Son discours a été banalisé.
N'a resté dans son programme, pour beaucoup, que son côté faussement populiste, révolutionnaire, différent, anti-système...
Sa volonté de quitter l'UE, de quitter l'Euro pour retrouver la France de 54, d'avant le traité de Rome, cette France fantasmée car si la France a créé l'union en Europe avec l'Italie et le Benelux, c'était pour s'adapter et éviter une crise économique, en 54, la France était en plein marasme colonial et allait se couper des ressources et matières premières des dites colonies, il fallait recréer un groupement capable de garder et créer de la richesse économique. Oui, je sais, c'est peut-être pénible mais si on se référait plus à l'Histoire, sans doute qu'on n'en serait pas là.
 Mais en fait, pourquoi parle de programme avec Le Pen?   La plupart de ceux qui votent pour elle le font par colère et ne connaissent pas son programme à fond, comme certains de chez Mélenchon, d'ailleurs mais on y reviendra. La plupart de ceux qui votent FN le font pour tout casser, par ras-le-bol, d'ailleurs on peut les faire changer d'avis mais sur du concret, sur une amélioration visible de leur quotidien...
On leur a tellement promis...
Un proverbe dit: désespérer un homme, il s'alliera au Diable.

Et le vote FN est tellement utile, d'une certaine manière, pour se faire élire. Car Macron va se faire élire contre elle, il n'est même pas besoin de deux tours, quand on affronte le FN.
Tout le monde va faire barrage contre ce parti, ce qui est quand même assez cocasse.

C'est là où les manipulations de cette élection sont manifestes.


Dans cette campagne, je n'ai rarement vu autre chose que des bonimenteurs, des bateleurs, animateurs,  des charlatans vendant leur sauce, des partisans, dans les médias, à se demander si l'objectivité journalistique et l'éthique voulait dire encore quelque chose?
Des sermons, nous en avons eu, jusqu'à dans les débats, où il ne fallait jamais débattre avec son concurrent mais répondre au journaliste...
On a ainsi instillé la peur subtilement dans l'esprit des gens, la peur, cette fois-ci, que Le Pen se retrouve au pouvoir avec des sondages où on faisait monter en curseur de cette peur les candidats selon l'audience cherchée, car on ne sait même plus ce que recherchent nos médias sinon  le sensationnel, l'audience...
On s'est vite mis à parler de vote utile et on a mis Macron systématiquement en avant.
Oui, l'Union Sacrée contre l'ennemi FN.
La boucle était bouclée.
Quid de la démocratie?

Dans ce ballet médiatique où la tragédie grecque avait été mise en scène comme du Shakespeare par Hollywood, les électeurs se sont précipité comme hypnotisés vers un avenir cocasse où un homme inconnu de 39 ans va accéder à la présidence de la République, avec des soutiens de tout bord...
Le Bal des vampires commence.
Reste donc à l'électeur lambda normal à voter blanc et se faire pourrir la gueule, s'abstenir et se faire pourrir la gueule, ou voter Macron ...et se pourrir la gueule...


Mise à jour: selon le Grand Jury de LCI, le vote dit utile, sans conviction, sans passion, a été de 51% chez Macron, soit 12% du total des voix environ....


Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer