Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

vendredi 20 juin 2014

La mort de l'Espagne?

Il y a deux jours, alors que l'équipe espagnole échouait en se faisant éliminer du Mondial, les commentateurs de TF1 se sont englués dans cette phrase ridicule:

"L'Espagne est morte".

Mais on s'en fiche!
Le fait est qu'ils ne sont pas aussi grandiloquents quand il s'agit de soutenir les manifestants qui sont écrasés par les mesures de rigueur imposées par le dictat des finances, dictat stupide, au demeurant.

Par contre, hier, on nous a imposé une passation de pouvoir d'opérette entre le Roi et son fils, et des reportages sur la femme du nouveau couronné, dont on se fout royalement.

Les joueurs de foot espagnols ne vont pas voir leur salaire rabaissé au niveau du salaire minimum ibérique, eux.
Futilité des actualités...

13 commentaires:

  1. Que vous parliez d'«opérette» quand il est question de Monaco, je le veux bien ; mais en ce qui concerne l'Espagne, vous avez tout à fait tort : Juan Carlos restera comme un personnage de premier plan de l'histoire espagnole de ces 40 dernières années, ce qui n'est pas rien.

    RépondreSupprimer
  2. On ne sait pas, sans son action, comment l' Espagne serait sortie du franquisme, ni si le coup d' Etat militaire franquiste de 1981 du commandant Tejero aurait échoué.

    En plus, c'était un copain de classe au lycée français de Lisbonne; alors, hein.

    Mais il y a toujours eu un petit mystère dans sa vie: en 1956, lorsqu'il avait 17 ans, en sa présence, son frère cadet Alphonse meurt d'un coup de pistolet dans la résidence de ses parents au Portugal. Officiellement, il s'agit d'un accident survenu pendant le nettoyage de l'arme, mais Juan Carlos était le seul témoin; le gouvernement portugais de Salazar a fait immédiatement mettre fin à l'enquête...Enfin, comme c'était son frère cadet, l'hypothèse d'un meurtre pour prendre sa place d'héritier du trône ( Franco ne voulait pas de leur père, le comte de Barcelone, très anti-franquiste) est exclue.

    RépondreSupprimer
  3. Que serait devenue l'Espagne sans Franco ? ......
    Franco a servi à empéché le communisme de se développer en Europe .....
    Avec le soutient moral du Général De Gaulle ......
    Cela devrait te parler je crois ......

    RépondreSupprimer
  4. http://blogs.mediapart.fr/blog/nestor-romero/141113/de-gaulle-franco-hidalgo
    Bon , voila un peu de lecture en passant .....

    RépondreSupprimer
  5. http://mai68.org/spip/spip.php?article2369
    Encore de la lecture ......
    La monarchie Espagnole , un machin corrompu qui continue avec la bénédiction d'une Europe ultra libérale .....
    La guerre civile s'est changée en guerre économique contre les peuples ....

    RépondreSupprimer
  6. Stephanie il faut arête de dire des conneries en Espagne le communisme na jamais était un danger. Même le socialisme na jamais était majoritaire. La guerre civil a était un combat de droite, les républicains de droite contre la droite réactionnaire. Il est entendu que comme dans toutes les guerres ceux qui ont payés se sont le petit peuple ! Et le roi n’est pas utile il est un frein a l’émancipation des Espagnes ; les états unis d’Espagne ! Mais on vas gagnés on vas finir pars se débarrassé de ses wisigoths !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Assez mauvaise connaissance de la guerre civile espagnole, du rôle des communistes et surtout des anarchistes ; et surtout de l' Espagne d'avant le coup d' Etat de Franco, notamment avec la révolution des mineurs des Asturies de 1934 qui voulaient abolir la République, voir:

      http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_asturienne

      Supprimer
    2. Le communisme était considéré comme un danger, en fait. Qu'il le soit, bon, quand même...au niveau des états où il était mis en fonction...et là aussi, faut faire la nuance, car en fait la Russie était socialiste plus que communiste, un socialisme extrême, le seul état où on peut dire que le communisme a rééllement été mis en route, c'est la Chine.

      Supprimer
    3. Résultat pour les Chinois : quelques dizaines de millions de morts. Bravo, le communisme ! Quant à l'URSS, elle n'était ni communiste, ni socialiste, ni rien en iste : c'était simplement une tyrannie implacable, pas très différente, au-delà des phraséologies, de celle qu'a exercée Hitler en Allemagne.

      La seule vrai différence est que, le Nuremberg du communisme n'ayant pas eu lieu, il reste très bien porté de se réclamer de cette idéologie hautement mortifère et avilissante pour l'homme.

      Supprimer
  7. Héla, l'anarchie en espagne n'a pas réussi à dégager Franco. C'était pourtant une belle tête de pont pour un vrai avenir, celui que détestent les financiers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est bien vrai alors : les anarchistes sont de vraies têtes de pont. Qui, pas plus que les trotskystes du POUM n'ont compris que leurs plus implacables ennemis n'étaient pas les franquistes mais les communistes aux ordres de Staline.

      Supprimer
    2. Mort, Staline n'est plus dangereux en Espagne. Pour Franco, ma réponse sera bien plus réservée....

      Supprimer

Bienvenue aux commentateurs de bonne foi, ils seront respectés, quand aux autres:
Avant de poster, ou de vouloir faire un billet, qui serait insultant et violent à mon égard et à ceux qui viennent de bonne foi ici, en ne respectant pas les autres et la loi, n'oubliez pas qu'il faut toujours pouvoir dire en face des gens ce qu'on est capable d'écrire derrière son écran, surtout quand les gens visés ont une famille.
La violence n'est pas que physique. Elle peut être verbale et lâche.
Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer