Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

lundi 1 avril 2013

Slate : la peur de l'isolement économique ne rend pas modeste

Cet article dans Slate de Eric Boucher est intéressant.
Ce serait même du cynisme au deuxième degré.
Certains commencent à avoir peur du Monde tel que nous l'avons préparé depuis des années.
Les pays dits du Sud se détachent de plus en plus de notre fameux bloc occidental, qui devait pourtant régner sans partage sur toute l'économie, étant un fleuron de prospérité, cette fameuse idées de pays développés tirant toutes leurs richesse  insolente de l'exploitation des pays en voie de développement, trop stupides et inférieurs pour ne jamais arriver à exploiter eux-même leurs ressources naturelles, à commencer par leurs populations, réputées inférieures et trop incapables pour se hisser à une société raffinée et de progrès.
Combien d'entre nous sont encore à croire ces fadaises, tout droit sorties de centaines d'années de colonialisme, basées sur la ruse et la manipulation.
Un exemple de ceci: la belle invention de la poudre, nous l'avons volée aux Chinois, comme des racailles, et avec elle, nous avons forgé des armes, afin de pouvoir intervenir là où nous le voulions.
Quelle type de civilisation prend plus de temps pour élaborer des armes de destruction plutôt que de soigner sa population, quelle société croit que l'exploitation des autres peuples est la seule source de richesse pour le sien, enfin une partie, la fameuse "élite"?
Oui, rien qu'à regarder l'Histoire, tandis que les arabes et les chinois encourageaient la médecine, nous, nous encouragions la guerre, dans toutes ses composantes. Tandis que les arabes et les chinois inventaient la route de la soie et la sauvegardaient, nous, nous mettions en place le commerce triangulaire, faisant dans l'abject une forme d'art vicié, poussant la traite des nègres à son maximum...en vampirisant un continent, continuant même après la décolonisation

Durant des années, à force de tricher, de se doter de l'armement nucléaire, de mettre en place des mécanismes de régulation internationale qui ne servait en fait qu'à assoir un bilatéralisme confortable, afin de nourrir notre population devenue obèse de trop de confort, d'abus de technologie, oubliant même l'humain et la solidarité la plus élémentaire dans nos rangs...nous étions devenus sourds au prix que les autres pays comme le Bangladesh, l'Ethiopie, la Somalie, Haïti, entre autres, ont payé, le prix du sang et de l'assassinat programmé de millions d'enfants dans le monde, faisant de la faim la principale source de décès de ceux-ci, peut importait si les nôtres pouvaient avoir leur Playstation et grignoter de la merde devant la télé.

Maintenant, on s'étonne:

"Il se passe l'inverse. La crise ne débouche pas sur des ententes mais sur des récriminations. Les causes globales sont négligées. Le protocole de Kyoto a glissé dans les poubelles de l'histoire. Les négociations de Doha n'ont plus aucune chance d'aboutir. Une guerre des monnaies menace, Japon et Grande-Bretagne vont jouer sur le change pour relancer leur économie. L'aide au développement recule. L'Europe, modèle avancé du dialogue politique et économique des nations, se fragmente et la haine est revenue, certains manifestants du Sud ont osé caricaturer Angela Merkel en Hitler."

Comme si cela devenait grave, d'un coup. Nous ne sommes pas devenus ainsi par hasard. Dans les années de prospérité, on parlait si souvent des nègres et des bougnoules, des niakwés, comme des sous-genre de l'humanité...Notre société a toujours été inégalitaire, avec ce complexe du civilisateur, qui apportait la lumière aux pauvres du Tiers Monde, avec toujours ce côté bien moralisateur...Si les pays du Tiers Monde n'y arrivaient pas, qu'ils étaient dans la misère, c'était toujours parce qu'ils en étaient incapables, et non pas parce qu'on les assommait tellement de dettes, qu'on les pillait tellement, qu'ils ne pouvaient faire mieux. Maintenant que nous, nous sommes assaillis par les dettes et pillés par ceux qui pillaient les pays du Sud auparavant, beaucoup de certitudes s'effondrent. Alors la haine monte, comme si tout cela était injuste...Mais elle se déverse maintenant contre nous...mais ces ferments de haine ont toujours été là.

Pour Kyoto, nous oublions que nous avons pollué pendant des centaines d'années au nom du progrès industriel, non seulement nos pays, mais aussi la planète, comme alors être sérieux et demander des efforts à ceux qui cherchent juste à vivre mieux en s'industrialisant? Nos forêts ont failli mourir, nos rivières sont encore polluées, nos espèces animales se sont éteintes par centaines au moins...et nous demandons des efforts aux autres? Pour qui nous prenons-nous?



"Dernier épisode du déchirement du monde: l'annonce à Durban de la création d'une banque de développement commune par les principaux pays émergents (Brics pour Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Les cinq chefs de ces Etats veulent identifier leur incontestée nouvelle puissance. Ils le font dans l'affichage d'une volonté de coopération entre eux et avec les autres régions émergentes. Mais le flou du dispositif, les délais, le manque total de détails sur cette banque démontrent qu'il s'agit avant tout de marquer une frustration vis-à-vis des organisations actuelles de Bretton Woods (Banque mondiale et Fonds monétaire international), dépendantes de l'ONU, mais qui sont considérées comme des clubs des riches au service des riches. Les pays émergents en veulent en particulier au FMI d'accorder des aides exceptionnelles aux Européens: à leurs yeux, aucun pays pauvre n'a jamais pu bénéficier de tant d'attentions."

Bien entendu, comment ne pas voir l'ironie involontaire de tout ceci? Il fallait que les pays du sud soient au bord de l'extinction pour qu'on leur accorde comme des grands seigneurs une remise de dette, de l'argent qu'on avait gagné grâce leurs ressources naturelles...
Il y a t-il eu, une seule fois, autant de plans de sauvetages que pour la Grèce, l'Espagne etc...
Fait-on autant pour le Bangladesh, pour Haïti? Fait-on autant pour la Birmanie?
On se demande donc pourquoi les BRICS veulent créer une banque de développement...c'est vrai que ces pays, faut continuer à les laisser crever...

"Le résultat de cette initiative est dans tous les cas déplorable. Ou bien cette Banque de développement n'est que cela, une colère, mais cette colère va porter ses flèches jusqu'à Washington et tuer le rêve de déboucher sur un nouveau système monétaire international post-crise, un Bretton Woods 2 qui donne sa juste place aux nouvelles puissances. Et il est vrai que les pays riches traînent les pieds pour accorder du pouvoir aux émergents. Ou bien la banque des Brics est créée malgré les velléités de ses géniteurs, et le système financier mondial sera coupé en deux."

On est encore ici dans une logique hélas très colonialiste, j'ose croire que c'est inconscient : en effet, il faut dire que les BRICS ont réussi à créer chez eux des pôles de développement de manière velléitaire... Je ne savais pas que Poutine et les dirigeants chinois étaient d'une nature velléitaire...
Ensuite, pourquoi ces pays voudraient s'entendre pour créer un nouveau système monétaire, alors que l'ancien était tout à l'avantage de nos économies...et pourquoi donc se méfier de l'Occident quand il propose un nouveau système, sans penser à dialoguer avec les autres pays afin de créer un compromis acceptable pour tous?
Surtout que:

"Le Sud gagne dans le monde qui vient. «Le Grand Basculement»[2] se poursuit. L'année 2012 est l'année où la production industrielle des pays en développement a dépassé celle des pays développés. La classe moyenne dans ces pays, 2 ou 3 milliards de personnes, a pris le relais comme moteur de l'économie mondiale. Dans dix ans, 90% du surcroît de demande adressée à l'économie européenne seront extra-européens."

Oui, comme il dit, le Sud gagne mais pas en créant deux blocs :" le modèle chinois et le modèle américain " que l'auteur cite sont des leurres, des illusions. Le monde qui vient est celui d'un réel multilatéralisme, seulement c'est un multilatéralisme qui se fait entre tous les pays du Monde sauf avec l'Occident.

Faut dire qu'avec nos "gentils réacs" qui insultent quotidiennement   une grosse partie de la population mondiale e et tous les ressortissants du reste de celle-ci  qui vivent chez nous en les traitant de parasites nuisibles, le développement  d'Internet et des échanges numériques, la poursuite de la protection aveugle des exactions israéliennes qui déplait souverainement aux pays émergents et à leurs peuples....la continuité de la Centrafrique etc...On se demande pourquoi...Tout effet a sa cause.

L'auteur dit :" BRICS, ne nous préparons pas à une nouvelle guerre des blocs."

Mais les guerres entre l'Est et l'Ouest, le Nord et le Sud, les forces du Bien et l'axe du Mal, c'est typiquement occidental, c'est nous qui avons créé tout ceci.

Nous sommes au pied du mur : nos économies périclitent dans un système que nous avons forgé par la ruse et les armes. Combien de fois ai-je averti sur ce monde qui avait changé, sur des règles du jeu qui n'avantageaient plus , sur des économies extra-occidentales qui étaient en pleine santé, que nous étions un pôle de crise dans ce monde?

Et maintenant, que faudrait-il faire? Sans doute arrêter de se croire encore supérieur, de vouloir donner des leçons, d'accepter réellement de jouer le rôle de la coopération internationale, en donnant de vraies gages du bon fonctionnement de l'ONU, c'est à dire aussi de punir les états voyous, quand bien même ils sont occidentaux, de juger Bush pour la guerre en Irak, de juger Israël pour ses colonies illégales et ses exactions, d'envoyer une force d'interposition en Birmanie afin de protéger la population qui s'y fait massacrer etc...oh, oui, il y en aurait des mesures à prendre.
Mais là, on va pleurer longtemps sur le manque de bonne volonté des BRICS, puis bientôt des CIVETS pour nous aider à nous sortir de la merde dans laquelle nous nous sommes mis, parce que tout ça, toutes ces mesures politiques, j'en vois pas la couleur, moi...
Quand nos économies seront vraiment saignées à blanc, parce qu'incapables de percevoir ce qu'est un vrai commerce équitable,  pas aider trois planteurs à faire du café bio en échange d'une poignée d'argent supplémentaire, et des relations internationales normales basées sur la justice pour tous...quand on sera bien dans la mouise, et bien peut-être que nos dirigeants seront assez humbles pour ne pas répondre par des agressions, entre autres, et dialoguer vraiment, peut-être tout ceci changera.
Parce que je trouve que, pour des chefs d'états velléitaires, le fait de créer une banque de développement fait peur à beaucoup...C'est bizarre.
Jusqu'à quand continuera-t-on à nous mentir et à brosser les sympathisants FN dans le sens du poil?
Quand le salaire moyen sera similaire à celui de la Roumanie, avec les prix les plus élevés au Monde?

Afin d'aprofondir le sujet de l'esclavage et de la traite négrière: voir cet article la traite négrière qui mène aux révisionnismes

2 commentaires:

  1. et merkel va pouvoir importer de la main d'oeuvre qualifiée a vil prix depuis les pays du sud qu'elle a mis à genoux

    RépondreSupprimer
  2. Oui, évidemment, Slate... un organe libéral comme les autres.

    Bravo RosaElle, voilà une étude qui tient la route .

    RépondreSupprimer

Bienvenue aux commentateurs de bonne foi, ils seront respectés, quand aux autres:
Avant de poster, ou de vouloir faire un billet, qui serait insultant et violent à mon égard et à ceux qui viennent de bonne foi ici, en ne respectant pas les autres et la loi, n'oubliez pas qu'il faut toujours pouvoir dire en face des gens ce qu'on est capable d'écrire derrière son écran, surtout quand les gens visés ont une famille.
La violence n'est pas que physique. Elle peut être verbale et lâche.
Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragée, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires

Via Gael, Nicolas et retrouvé chez Elodie:
Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Youtube

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer