Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

vendredi 5 avril 2013

J'avais une amie #SIDACTION

Début des années 90, je rencontre une femme un peu plus âgée que moi. Elle était douce, fine, de longs cheveux châtains fins, des yeux mélancoliques. Elle avait une beauté triste, mais élégante, on avait l'impression de rencontrer une fée, un elfe, quelqu'un qui amenait un univers éthéré  juste avec sa présence.
Elle avait aussi le don d'écouter, de ne jamais être envahissante, c'était quelqu'un de rare.

Et j'ai appris qu'elle était séropositive.
Elle avait vécu une relation avec l'inverse d'elle-même, une brute, un salaud, un pervers, une histoire d'amour qui laisse dans la bouche le sang d'une passion destructrice. Cet homme, elle l'avait eu dans la peau au point qu'il lui ait caché pendant des années sa contamination.
Il était sorti de sa vie. Le virus est resté.
Le pire est qu'il lui avait justifié ce mensonge par le fait qu'il l'aimait.

Je suis ensuite partie à la fin des années 90 de l'endroit où on s'était connues.
Je ne sais pas ce qu'elle est devenue.

Mais quand je vois que certains ne se protègent plus et ne savent pas que cette maladie tue encore...
Les années 80 ont été marquées par la découverte de ce fléau. Les gens ne savaient pas souvent qu'il fallait se protéger, c'est clair. Ils avaient moins de torts, victimes d'une épidémie qu'on connaissait peu. Mon amie a été dans ce cas.
Mais là....

N'oublions pas et faites le 110 ou allez sur le site!

9 commentaires:

  1. Une vraie salope cette maladie... Beau témoignage, si on peut dire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci, un souvenir parmi d'autres, certains sont beaux et cruels à la fois.

      Supprimer
  2. Et des hiérarques religieux militent contre le préservatif... ce qui objectivement les transforme en meurtriers !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est incompréhensible, quand on veut rendre la contraception gratuite, pourquoi pas aussi le préservatif?
      Une de mes relations m'a dit que les ados avaient plus peur d'être enceinte que d'attraper le sida...
      Quand à cet histoire de refus du préservatif...je préfère ne pas donner le fond de ma pensée

      Supprimer
  3. Mon meilleur ami était à l'association AIDES... on a l'impression que le SIDA n'est plus une maladie mortelle, c'est faux !

    RépondreSupprimer
  4. Mon meilleur ami était vice président de AIDES. Il y a 5 ou 6 ans, il nous a alertés sur le fait que la contamination était repartie en flèche à cause d'un relâchement de la prévention... on a eu l'impression que cette maladie était devenue chronique, comme un rhumatisme... elle est mortelle et le restera !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours une saloperie!
      Il n'y a que le préservatif qui est efficace!

      Supprimer
  5. Il y a même des personnes qui pensent que cette saloperie a été introduite en Afrique pour limiter la population, par génie génétique. Sans doute leurs souhaits ont-ils été comblés. Et si on cherchait des complots partout, on pourrait même se poser la question : le Vatican ne serait-il pas complice ?

    En tout cas, dans certaines régions, il me semble que la proportion de séropositifs dans la jeunesse serait de 70%.... en Thaïlande en particulier, où une mutation a créé une variante encore plus virulente.

    RépondreSupprimer

Bienvenue aux commentateurs de bonne foi, ils seront respectés, quand aux autres:
Avant de poster, ou de vouloir faire un billet, qui serait insultant et violent à mon égard et à ceux qui viennent de bonne foi ici, en ne respectant pas les autres et la loi, n'oubliez pas qu'il faut toujours pouvoir dire en face des gens ce qu'on est capable d'écrire derrière son écran, surtout quand les gens visés ont une famille.
La violence n'est pas que physique. Elle peut être verbale et lâche.
Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Palestine Libre Nouvelles

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer