Utopie

L'utopie n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Translate

dimanche 7 avril 2013

Alsace : climat bordélique autour d'un scrutin



Nous sommes en plein paradoxe médiatique ici: on nous apprend qu'un élu UMP a initié un projet de fusion des institutions régionales de l'Alsace, rendu possible par la réforme des institutions de 2010 en passant par la voie référendaire.
Mais on ne parle que des divisions de la classe politique locale face à ce scrutin qui se passe aujourd'hui.
Personnellement, je ne trouve rien à redire sur ce référendum. Le fait de demander aux citoyens de la région de se prononcer, c'est une bonne chose, que ce soit l'UMP ou un autre parti qui l'initie. Je trouve cela intéressant. De plus, effectivement, cela enlève les doublons et cela simplifie la gestion de cette région qui est toute petite. Pour comparer, si on faisait ça en Rhône-Alpes, cette région administrative qui est un vrai mastodonte avec plusieurs régions historiques à l'identité marquée, ceci serait ingérable : on ne pourrait faire fusionner le Lyonnais, l'Isère, les Savoie etc...
Mais pour l'Alsace, c'est différent. Son histoire est particulière, sa langue est ancrée dans la culture locale. Pour qui connait cette région, mise à part les vieilles querelles qui subsistent entre ceux de Colmar, de Strasbourg et Mulhouse, par exemple, tant d'exemples de la particularité alsacienne sautent aux yeux : dans l'architecture, les traditions etc...

La cohérence de cette région est donc forte. D'ailleurs, on note que les écologistes font campagne pour le oui, aux côtés de l'UMP. Les élus socialistes sont divisés, notamment reprochent les modalités de l'exécution de la future réforme, si elle aboutissait, le choix de Colmar comme capitale semble raviver des rivalités, et le fait que cette région soit une des seules à droite ne donne pas envie de renforcer son poids en la rassemblant en une seule institution.
On peut tout à fait rapprocher cette attitude de celle qui divise autour de Notre Dame des Landes, où Montebourg s'oppose à Ayrault, ne comprenant pas, vu son ancrage local et son attachement à sa région, qu'Ayrault puisse paraitre se servir de l’État sans entendre les arguments de certains locaux afin d'imposer l'aéroport.

Mais là ou c'est remarquable, ce que mettent en relief une bonne partie des médias, c'est que le FN et le FdG sont contre ce référendum.

Pour les sympathisants de Mélenchon, c'est clair: cela va à l'encontre d'un certain jacobinisme républicain, cela pourrait détacher l'Alsace encore plus de la France, déjà que le Concordat y est toujours en vigueur et que les religions ont droit de cité dans les établissements publics...cela semble dangereux pour eux. Mélenchon n'a pas vraiment de pensée réellement décentralisatrice ni régionaliste, il se place plus dans l'universalisme, tout en plaidant pour un état fort. Ce n'est pas la moindre de ses contradictions. Mais est-ce être nationaliste? Certains journalistes franchissent le pas en lui attribuant cette "qualité", et en l'assimilant à Marine Le Pen.

Pourtant la position du FN est complétement différente: au départ, les instances locales apportaient leur soutien. Il est vrai que ce parti si peu républicain essaye depuis un moment de se servir des idées régionalistes pour s'implanter plus, en essayant de surfer sur la vague de rejet que les locaux ont contre ceux qui viennent d'ailleurs, les autres régions comprises, d'un côté ils voudraient défendre la culture régionale, de l'autre la préférence nationale...
Mais dans ce cas, Marine a tranché. Pour elle, ce référendum "disloquerait la France en la précipitant dans l'entité monstrueuse qu'est l'Europe"...raisonnement tordu à l'extrême, ce qui s'impose d'ailleurs quand on connait ce parti et ses sympathisants: la logique n'est pas leur fort, faut dire.
Et quand on lit le reportage du Monde sur une réunion des militants à ce sujet, c'est à mourir de rire ou à pleurer  sur une certaine bêtise, hélas...
Là, on regrette qu'il n'ait pas été filmé et diffusé à une heure de grande écoute...

Se retrouvent dans les discussions: le tous pourris à cause de Cahuzac, bien entendu les immigrés, et même les subventions à la culture...
En gros, on ne sait pas ce que Cahuzac vient faire avec la refonte de la Région, et le reste alors...
Faut dire que si on donne des papiers aux immigrés qui sont dans les hôtels en relogement d'urgence, cela couterait bien moins cher à la collectivité de les trouver en HLM qu'à 1500 euros par mois min à l'hôtel, vu qu'on ne peut pas tous les expulser, depuis le temps qu'on essaie. Mais, qu'est-ce que ça a à voir avec la choucroute?

Comment essayer de détourner un référendum local de sa fonction première en en faisant un instrument de propagande et d'opposition? 
Laissez faire le FN...quand on voit ça, on se dit que faire un référendum avec une question unique au niveau national comporte effectivement un risque de plébiscite inverse.
Comment faire de la politique sans idées cohérentes?
 Laissez donc parler le FN, en ne l'attaquant pas sur le fond inexistant de son programme.
Comment légitimer un parti populiste racoleur, qui ne cherche qu'à rassembler aigris et protestataires?
 Je vous laisse deviner la suite.

Quoi que...

Je vais vous expliquer mon sentiment:
On peut dire ce que l'on veut sur la gauche de la gauche ici, sa position est cohérente sur le sujet, même si personnellement je ne l'approuve pas.
Je ne vois pas de points communs avec celle du FN, à part qu'ils rejettent la réunion de toutes les instances de la Région en une seule.
C'est un peu comme le référendum de 2005, à l'échelon local, sauf qu'ici, le oui pourrait passer si l'abstention n'est pas trop forte.

Pour ma part, je trouve assez saine la position des écologistes sur ce scrutin. Il n'y a aucun calcul politicien sur ce coup. Juste le fait que si une idée est intelligente, et peut en plus économiser de l'argent public, même si elle vient d'un adversaire politique, il faut parfois faire en fonction de ses principes et pas en fonction de stratégie politique, il me semble.

Par contre, je regrette que nos médias ne soient pas allés en Suisse pour voir les campagnes des différents partis lorsqu'il y a un référendum. Ceux-ci se positionnent en fonction du sujet, pas en fonction de majorité ou d'opposition, de clivage droite/gauche. Ainsi les libéraux peuvent être d'accord avec les socialistes et non avec l'UDC sur la réponse à un sujet et les écologistes peuvent ne pas vouloir de ce sujet-là, par exemple. Cela n'a rien à voir avec un micmac idéologique.

Ah, j'ai oublié un thème de discussion des militants FN au sujet du référendum: ils semblent qu'une bonne majorité de ceux-ci sont germanophiles...il y a toujours de vieux démons qui ressurgissent, tiens...si le journaliste du Monde a  bien rapporté les propos qu'on a tenu en sa présence. On est bien, là, pour un parti nationaliste, avec une attirance pour le voisin allemand, dans une région annexée plusieurs fois par l'Allemagne...

Souvent, des évènements locaux nous apprennent pas mal sur le climat politique national. Il n'y a plus qu'à attendre le résultat des votes, maintenant.
 

 liens sur le sujet:

Le Monde: En Alsace, le  FN vent debout contre la propagande du oui au référendum
20 Minutes :un référendum régional inédit ce dimanche
Le Point : l'Alsace va-t-elle fusionner ses institutions?
Le Nobs: Le Pen et Mélenchon, "croisés de l'Alsace Française"
Rue89 : L'Alsace, pays "d'entre-deux", bouscule les terres françaises.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bienvenue aux commentateurs de bonne foi, ils seront respectés, quand aux autres:
Avant de poster, ou de vouloir faire un billet, qui serait insultant et violent à mon égard et à ceux qui viennent de bonne foi ici, en ne respectant pas les autres et la loi, n'oubliez pas qu'il faut toujours pouvoir dire en face des gens ce qu'on est capable d'écrire derrière son écran, surtout quand les gens visés ont une famille.
La violence n'est pas que physique. Elle peut être verbale et lâche.
Tout ce qui est positif pour la discussion et les idées est encouragé, tout ce qui est stérile et inutilement méchant ne sera pas publié

Contributeurs

Citoyen Reporter

Rappel de la loi

Pour rappel : la provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée, est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amendes (article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

La balise magique des liens en commentaires


Un bon truc afin de mettre des liens cliquables dans les commentaires: Vous mettez votre "lien" là où c'est indiqué et vous ajouté le texte qui l'illustre à la place de MOTS
http://www.commentcamarche.net/contents/496-les-liens-hypertextes

Pour me laisser un message par mail

About Me

Sites de référence

Compteur visites depuis le1/5/2012, mis en place le 10/6/2012

Compteur Global

scoop it

Nombre total de pages vues

Notre Devise Originelle

Notre Devise Originelle
A méditer